• Home
  • Actualite
  • Business
  • Filière du cuir: “Nous sommes heureux d’avoir été entendu”

Filière du cuir: “Nous sommes heureux d’avoir été entendu”

By Herve Dewintre

10 janv. 2017

Business

Franck Boehly, président du conseil National du Cuir, est satisfait. Il estime que les enjeux de la filière ont été pris en considération par le gouvernement. Une filière, rappelons le, de vaste envergure puisqu’elle réunit 8000 entreprises, 15 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 70000 personnes salariées que ce soit dans les industries du cuir, de la tannerie-mégisserie, de la chaussure, de la maroquinerie, de la ganterie, ou de la distribution d’articles de cuirs.

L’objet de ce satisfecit concerne la « taxe affectée ». C’est le nom d’une taxe collectée par le CTC auprès des entreprises industrielles de la filière cuir (mais aussi au niveau des importations). Cette taxe collectée soutient le développement des programmes d’innovation et de préservation du savoir-faire français, le développement à l’export et le soutien des jeunes créateurs. Elle bénéficie en priorité́ aux petites et moyennes entreprises de la filière.

La cause de mécontentement de la filière venait du fait que, depuis 2011, le gouvernement avait décidé de plafonner ce montant collecté pour mettre en place un écrêtement. D’après le conseil national du cuir, cela « pénalise le développement des actions menées en faveur des entreprises industrielles de la filière. Ces dernières, grâce à leur dynamisme, connaissent un essor ininterrompu depuis plusieurs années et réalisent plus de 60 pour cent de leur chiffre d’affaires à l’exportation. La promotion du Made in France dont elles sont l’un des acteurs reconnu mérite donc pleinement d’être soutenue ».

« La compétitivité des PME/PMI de la filière cuir sera renforcée »

Dans un communiqué daté du 10 janvier, le conseil national du cuir annonce le relèvement de cette taxe affectée et en conclut qu’en 2017, « la compétitivité des PME/PMI de la filière cuir sera renforcée en France et à l’International » grâce à cette mesure. L’activité industrielle de la Filière Française du Cuir a enregistré une progression de son chiffre d’affaire de 38 pour cent en 5 ans. Du fait de ces performances, le montant de la taxe affectée progressait donc mécaniquement mais le plafonnement voté en 2011 ne permettait plus à la profession de bénéficier de cette augmentation puisque l’excèdent était confisqué par le Trésor public.

Grâce aux efforts soutenus du Conseil National du Cuir (CNC), de CTC et de toute la Filière Française du Cuir, l’amendement visant à relever le plafond de 12,25 millions à 13,25 millions d’euros a été adopté en deuxième lecture par l’Assemblée Nationale. « Nous sommes heureux d’avoir été entendu, indique Franck Boehly. Cependant, nous poursuivons nos efforts pour pouvoir disposer de la totalité́ du montant collecté par la taxe affectée afin de favoriser le dynamisme de la Filière Cuir et la compétitivité́ de nos entreprises en France et à l’international. *

Crédit photo : conseilnationalducuir.org

Conseil National du Cuir
Franck Boehly