• Home
  • Actualite
  • Business
  • Givaudan voit ses ventes dans la parfumerie re-décoller au premier semestre

Givaudan voit ses ventes dans la parfumerie re-décoller au premier semestre

By AFP

22 juil. 2021

Zurich - Le fabricant suisse de parfums et d'arômes Givaudan a publié jeudi un bénéfice meilleur que prévu au premier semestre, marqué par une reprise de la parfumerie fine qui avait été secouée par les fermetures de magasins et boutiques d'aéroports l'an passé.

Le groupe genevois a fait état d'une progression de 16,3 pour cent de son bénéfice net par rapport au premier semestre l'an passé, à 481 millions de francs suisses (444 millions d'euros) tandis que son chiffre d'affaires s'est accru de 4,7 pour cent, à 3,3 milliards de francs, a-t-il indiqué dans un communiqué. Par comparaison, les analystes interrogés par l'agence suisse AWP tablaient en moyenne sur un bénéfice de 453 millions de francs suisses pour 3,3 milliards de revenus.

Les ventes de sa division Parfums et Beauté ont grimpé de 10,1% hors effets de changes et acquisitions, la parfumerie fine, qui faisait partie des segments les plus affectés par la crise sanitaire, affichant un rebond de 34,5 pour cent après une chute de 16,4 pour cent au premier semestre l'an passé. Les ingrédients pour les cosmétiques, qui avaient eux enregistré un très léger repli de 0,1 pour cent, ont également vu leur ventes redémarrer, affichant une croissance de 14,4 pour cent.

Dans sa division arômes, les activités destinées à la restauration rapide ont par contre "encore subi les conséquences de la pandémie", Givaudan notant néanmoins une "forte reprise" au deuxième trimestre au fur et à mesure de l'assouplissement des restrictions sanitaires.

Sa division arômes n'en a pas moins affiché une hausse de 6,1 pour cent de ses ventes, portées par d'autres segments tels que les protéines végétales, les arômes pour les boissons et saveurs naturelles. Malgré l'impact sur la parfumerie fine et les services à la restauration, Givaudan fait partie des entreprises qui ont traversé la crise sanitaire sans trop d'égratignures, parvenant même à faire croître son chiffre d'affaires et son bénéfice au premier semestre l'an passé.

Le repli dans la parfumerie fine avait été largement amorti par la demande des senteurs pour les savons, produits d'hygiène et détergents tandis que le repli dans la restauration avait été plus que compensé par la demande de saveurs pour les produits alimentaires consommés à domicile. Givaudan a confirmé ses objectifs de moyen à long terme, visant toujours une croissance organique de ses ventes de l'ordre de 4 pour cent à 5 pour cent sur la période allant jusqu'en 2025.(AFP)