Gucci: beauté sans filtres

La recherche de perfection physique est illusoire car la perfection est intérieure. Ca fait sourire, c’est même le but et c’est Alessandro Michele qui le dit. Il le dit en filigrane dans la campagne publicitaire lancée ce week-end pour célébrer la première collection de rouge à lèvres de la maison Gucci. La campagne met en scène des physiques sur lesquels la recherche du zéro défaut n’est plus le Graal absolu à atteindre. Ce type de physique n’est pas inhabituel dans le monde de la mode, il est en revanche totalement inédit dans le secteur de la beauté qui se caractérise par l’emploi continu et massif de clichés faisant appel à des visages véritablement surnaturels, retouchés à l’excès.

La campagne a été lancée sur instagram ce week-end. Cette campagne devrait favoriser la montée en puissance d’une tendance qui prône un retour au naturel. Alessandro Michele a tout conçu, tout validé pour ce lancement. Mine de rien, le directeur artistique de la maison italienne réalise un exploit que Karl Lagerfeld et Hedi Slimane eux-mêmes n’ont jamais réussi à atteindre: avoir la main mise à la fois sur la mode et la beauté d’une seule et même grande maison. Il faut dire que le groupe Kering et Marco Bizzarri, Président de Gucci auraient bien tord de ne pas miser massivement sur un tel talent. Depuis son arrivée chez Gucci début 2015, Alessandro Michele a bouleversé le kaléidoscope des tendances et fait connaitre des années de croissance exceptionnelle à la marque Florentine.

La croissance de Gucci ralentit

On le sait, la croissance exceptionnelle de Gucci commence à décliner. Ce ralentissement est en fait une normalisation. Il est bien vrai que les performances de la maison italienne étaient hors normes en 2017 et 2018: +44,6 pour cent d’augmentation des ventes en 2017, + 36,9 en 2018. Ces quatre derniers trimestres, la croissance organique de la marque a été de 40 pour cent, puis 48, puis 35, puis 28 pour cent. Elle n’a été que de 20 pour cent sur le trimestre écoulé. Une normalisation de la croissance conforme aux prévisions du groupe. « Compte tenu de sa taille, Gucci ne pouvait pas continuer à croître de cette façon» a jugé bon d’indiquer à la presse Jean-Marc Duplaix, directeur financier de Kering. Sur le trimestre écoulé, les ventes de Gucci atteignent 2,3 milliards d’euros. Sur ce même trimestre, Kering fait état de ventes totalisant 3,7 milliards d’euros.

Pour alimenter cette croissance, Gucci n’a pas dit son dernier mot. Ce lancement beauté va venir s’adjoindre au lancement, très attendu début juillet, d’une première collection de haute joaillerie, domaine ou la maison n’avait jamais pris la parole auparavant contrairement, à titre de comparaison, aux marques phares du groupe LVMH : Dior joaillerie fêtera par exemple les 20 ans de la haute joaillerie conçue par Victoire de Castellane en juin à Venise. Pour inaugurer sa haute joaillerie, Gucci a choisi Paris. La maison italienne pourra également compter sur le secteur de l’horlogerie : nommé en 2016, PDG de Gucci Montres, Piero Braga a indiqué cette année lors du salon Baselword, que les garde-temps Gucci allait proposer assez rapidement des montres un peu plus haut de gamme.

Crédit photo : Gucci Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS