• Home
  • Actualite
  • Business
  • H&M en forte baisse sur ses principaux marchés au premier trimestre 2021

Business

H&M en forte baisse sur ses principaux marchés au premier trimestre 2021

By Odile Mopin

1 avr. 2021

Le groupe suédois vient de publier les résultats du premier trimestre, clos le 28 février. Son chiffre d’affaires net part du groupe s’est élevé à 40 060 milliards de couronnes suédoises (3,9 milliards d’euros). Soit une baisse globale de 21 pour cent, avec les effets des taux de changes. Le résultat après impôt tombe quant à lui dans le rouge (- 10, 4 millions d’euros) : « un résultat entièrement imputable à la seconde vague de la pandémie qui a entraîné des restrictions importantes. Environ 36 pour cent du parc total du groupe a été fermé pendant la période, soit 1800 vitrines », rappelle Hennes & Mauritz. Parallèlement, les ventes en lignes ont continué leur essor, en croissance de 57 pour cent pendant la période.

Un an après le début de la crise sanitaire, et au gré des diverses mesures de restrictions dans le monde, les différents marchés du distributeur ont quasiment tous été affectés : le premier, l’Amérique du Nord est en repli de 14 pour cent. En Europe, c’est l’Allemagne qui est au premier rang, et qui accuse le recul le plus important : - 39 pour cent. La France, quatrième marché est quant à elle en diminution de 18 pour cent (pour 220 millions de recettes). Seule la Chine, troisième pays de vente d’H&M, poursuit son essor de 21 pour cent durant ce trimestre… juste avant le bras de fer provoqué par la polémique liée au traitement des Ouïghours dans les champs de coton du Xinjiang.

« S’il s’agit encore largement de gérer les effets négatifs des fermetures récurrentes de magasins, il est clair que les clients apprécient notre offre. Lorsque les marchés ont été autorisés à s’ouvrir, les ventes des magasins ont repris tandis que les ventes en ligne ont continué à très bien se développer. Nous avons donc accéléré le rythme de changement, et sommes en mesure de répondre de façon plus répondre à l’évolution des comportements de consommation » a commenté Helena Helmersson, PDG de Hennes & Mauritz.

En clair, H&M développe à bon train la digitalisation de son immense réseau, mettant l’accent sur l’omnicanalité. Côté boutiques physiques, le distributeur continue de faire le tri et de bouger ses pions : son plan prévoit de fermer 350 magasins sur des marchés matures durant l’année et d’en ouvrir parallèlement une centaine dans des zones émergentes, soit une réduction nette de 250 enseignes. Coté nouveaux marchés, H&M est entré ce mois de mars au Qatar, via un partenariat en ligne, et s’est lancé en Indonésie avec la plateforme de e-commerce Zalora, très implantée en Asie du Sud-Est. La collaboration sera étendue dès ce mois d’avril aux Pilippines, en Malaisie et à Singapour.

Crédit : H&M