Hermès au beau fixe après des ventes record et une forte croissance en Chine

Le groupe de luxe Hermès a réalisé des ventes record en 2018, porté par le succès de sa maroquinerie et une croissance toujours forte en Chine, qui devraient lui permettre d'atteindre une marge opérationnelle au plus haut.

Le sellier-maroquinier, entré au CAC 40 en juin dernier, a publié vendredi un chiffre d'affaires annuel de 5,96 milliards d'euros, conforme aux consensus compilés par les agences Factset et Bloomberg.

Ces ventes annuelles progressent de 7,5 pour cent sur un an en données publiées, et de 10,4 pour cent en organique.

A la Bourse de Paris, le titre a ouvert en hausse de 1,58 pour cent à 528 euros, dans un marché stable.

La président d'Hermès, Axel Dumas, a salué "cette année encore, une forte performance du groupe" qui s'est poursuivie "tout au long de l'année, sans rupture de tendance. Le modèle d'entreprise est particulièrement solide dans l'environnement actuel", a-t-il résumé lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Il a notamment souligné que "l'Asie poursuit sa forte croissance à deux chiffres, nous ne constatons aucun changement de rythme dans nos magasins en Chine", en allusion aux craintes d'un ralentissement dans le pays, sur fond de tensions commerciales avec les Etats-Unis qui ont chahuté en Bourse les valeurs du luxe ces dernières semaines.

La zone Asie (hors Japon) progresse ainsi de 14 pour cent sur l'exercice, tandis que le Japon enregistre une hausse de 8 pour cent, l'Amérique 12 pour cent et l'Europe (hors France) 8 pour cent.

Les ventes dans l'Hexagone ont progressé de 6 pour cent sur l'ensemble de l'année, et de 4,8 pour cent sur le dernier trimestre, "malgré l'impact négatif des événements de fin d'année" liés aux manifestations des "gilets jaunes", souligne le groupe.

Même s'il est "assez compliqué de donner un chiffre" précis de l'effet de ces actions sur l'activité, Axel Dumas a indiqué que "nos magasins parisiens ont plus souffert, ainsi que quelques magasins de province comme Bordeaux et Marseille".

"Absorber les chocs"

A Paris, "on a un peu perdu, forcément, une clientèle touristique, mais qu'on a retrouvée en Grande-Bretagne ou en Italie. Tout cela est une question d'équilibre et de capacité à absorber les chocs, car on est dans un monde instable dans lequel on ne peut pas prévoir où vont se passer les chocs, par contre on peut prévoir qu'il y en aura", a-t-il souligné.

Par métier, Hermès est porté par le succès de la division Maroquinerie-Sellerie - son coeur de métier représentant la moitié du chiffre d'affaires total - dont les ventes frôlent les 3 milliards d'euros (+9,4 pour cent). Hermès met en avant l'augmentation de ses capacités de production, "afin de répondre à la forte demande tant sur les classiques réinventés que sur les nouveaux modèles".

Alors qu'il compte déjà 16 manufactures en activité dans l'Hexagone, le groupe a annoncé mercredi un nouveau projet de maroquinerie à horizon 2021 en Normandie, qui créera 250 emplois à terme.

Deuxième activité, Vêtement et Accessoires progresse de 14 pour cent, grâce aux bonnes performances des collections de prêt-à-porter, des accessoires de mode mais aussi des chaussures.

Le métier Soie et Textiles enregistre pour sa part une petite croissance de 3,2 pour cent, tandis que les Parfums progressent de 8,9 pour cent et l'Horlogerie de 9,9 pour cent. Concernant ses perspectives à "moyen terme", le groupe confirme à nouveau "un objectif de progression du chiffre d'affaires à taux constants ambitieux, malgré le renforcement des incertitudes économiques, géopolitiques et monétaires dans le monde".

"Nous restons optimistes pour l'avenir", a tenu à souligner Axel Dumas. Hermès, qui publiera en mars ses résultats annuels, indique que "grâce à une croissance des ventes saine et à une bonne maîtrise des coûts, la rentabilité opérationnelle courante en 2018 devrait être proche de 34 pour cent, après le niveau exceptionnel atteint en 2017" où la marge s'était établie à 34,6 pour cent. En 2017, le sellier-maroquinier avait battu tous les records et versé un dividende "exceptionnel" de 5 euros aux actionnaires, en sus du dividende ordinaire de 4,10 euros.(AFP)

 

Photo: Hermès Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS