Hermès enregistre une rentabilité "historique" au 1er semestre

Le groupe de luxe Hermès a publié jeudi un bénéfice net en hausse de 11 pour cent et une rentabilité des ventes "au plus haut niveau historique" au premier semestre, tout en se montrant "prudent" concernant ses perspectives.

Le sellier-maroquinier du Faubourg Saint-Honoré a profité de l'effet favorable de couvertures de change en début d'année pour atteindre une marge opérationnelle record, à 34,3 pour cent des ventes, en hausse de 0,4 point par rapport aux six premiers mois de 2016.

Le bénéfice net a progressé de 11 pour cent, à 605 millions d'euros, pour représenter 22 pour cent du chiffre d'affaires, soit "un niveau également historique", s'est félicité le gérant du groupe, Axel Dumas, lors d'une conférence téléphonique. Mais il a prévenu que la hausse de l'euro par rapport au dollar pourrait avoir un impact sur la rentabilité l'an prochain.

A la Bourse de Paris, le titre a ouvert en baisse et perdait environ 3 pour cent peu avant 10H00 (08H00 GMT), dans un marché en léger repli de 0,25 pour cent. Il reste cependant en progression de près de 10 pour cent depuis le 1er janvier. Hermès avait annoncé en juillet une augmentation de 11,2 pour cent de ses ventes, à 2,71 milliards d'euros, de janvier à juin, qui laissait présager une belle performance financière.

Le résultat opérationnel courant a progressé plus vite que les ventes, de 13 pour cent, à 931 millions d'euros. Axel Dumas a salué la "très bonne rentabilité" enregistrée sur la première moitié de l'année, en soulignant qu'elle s'appuyait sur "une croissance organique vertueuse". Il a cependant prévenu que le groupe restait "prudent, dans un environnement très volatil" et que la performance du premier semestre ne pouvait être extrapolée sur l'ensemble de 2017 en raison de "l'impact favorable non récurrent des couvertures de change sur les premiers mois de l'année". Dans un marché mondial du luxe dominé par les groupes français, Hermès a brillé ces dernières années par des performances commerciales et financières supérieures à celles de ses principaux concurrents.

Poursuite des investissements

Le groupe a confirmé un objectif à moyen terme "de progression du chiffre d'affaires à taux constants ambitieux", dans son communiqué, sans donner d'objectifs chiffrés, comme à son habitude.

Face à la croissance de son activité, le groupe, célèbre pour ses carrés de soie, "poursuit ses recrutements". Il souligne avoir "renforcé ses effectifs de plus de 200 personnes au premier semestre" et employait à fin juin 13.059 personnes, dont 8.060 en France. M. Dumas a expliqué jeudi que le groupe allait continuer d'investir dans ses capacités de production, notamment dans la maroquinerie, qui représente plus de la moitié des ventes.

Il poursuit également les investissements dans son réseau mondial de distribution, avec la rénovation et l'agrandissement de magasins et l'ouverture de nouvelles boutiques. La capacité d'autofinancement atteint 794 millions d'euros, en hausse de 14 pour cent. "Elle a permis de financer l'ensemble des investissements opérationnels", soit 105 millions d'euros, a souligné le groupe.

La croissance du premier semestre a été portée par l'ensemble des zones géographiques (+14 pour cent en Asie, hors Japon) et par les principaux métiers, notamment la maroquinerie-sellerie (+12 pour cent) et la division vêtements et accessoires (+10 pour cent). Sur l'année 2016, Hermès avait enregistré des ventes record à 5,2 milliards d'euros, en progression de 7,4 pour cent en données organiques. Le résultat net avait atteint 1,1 milliard d'euros. (AFP)

Photo: Hermes website

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS