• Home
  • Actualite
  • Business
  • Hermès porte plainte contre un vendeur de NFT pour contrefaçon

Hermès porte plainte contre un vendeur de NFT pour contrefaçon

By Sharon Camara

24 janv. 2022

Business

Facebook Hermès

Hermès va poursuivre le créateur de NFT « Metabirkins », accusé de contrefaçon. La plainte a été déposée dans un tribunal de New York.

En matière de propriété intellectuelle, la marque de luxe Hermès combat activement toutes formes de contrefaçons ou de tentatives de copie. L’artiste américain Mason Rothschild en a fait les frais. Ce dernier est accusé d’avoir créé des NFT inspirées d’une pièce phare de la marque. Les NFT ou encore non-fungible tokens, que l’on peut traduire par jetons non-fongibles, sont des objets uniques qui ne sont pas interchangeables, comme une œuvre d’art par exemple. Dans le cas de l’artiste, il s’agit d’objets numériques inspirés du célèbre sac Birkin, pièce iconique d’Hermès.

Dans sa plainte déposée auprès d'un tribunal fédéral de New York, Hermès accuse le créateur d’être un spéculateur numérique qui souhaite s’enrichir illégalement avec le Birkin. La plainte, contenue dans un rapport de 47 pages précise aussi que ces initiatives ont été faites illégalement et en violation des droits d’Hermès, comme l’a détaillé TheFashionLaw.

Ce sont au total une centaine de pièces du NFT baptisé « Metabirkins » qui sont proposées par Mason Rothschild, pour des milliers d’euros via la cryptomonnaie. De plus, l’artiste n’en est pas à son premier essai. En décembre 2021, il avait commercialisé une pièce unique appelée « Baby Birkins », déjà inspirée du sac iconique de Hermès et vendu à 42 000 dollars soit plus de 37 000 euros.

Des ventes qui selon Hermès portent atteinte à son image et pourraient créer une confusion chez les clients. La maison de luxe demande à l’artiste de mettre fin à ces ventes, de transférer le nom de domaine MetaBirkins.com mais aussi de remettre, pour destruction, les produits et publicités en sa possession.