Le groupe de prêt-à-porter allemand Hugo Boss a présenté jeudi un plan stratégique à l'horizon 2022, visant une meilleure rentabilité via la poursuite du recentrage sur ses deux marques phare Hugo et Boss.

"Nous voulons nous développer plus rapidement que le marché et nos bénéfices devraient se développer bien mieux que nos ventes", a déclaré Mark Langer, patron du groupe, cité dans un communiqué.

Dans les quatre prochaines années, le chiffre d'affaires de la firme de Metzingen, qui s'est élevé à 2,7 milliards d'euros l'an dernier, devra augmenter en moyenne de 5 à 7 pour cent par an, à taux de changes constants. La marge bénéficiaire d'exploitation devra, elle, atteindre 5 pour cent des ventes, soit 3 points de mieux que le niveau attendu pour l'exercice 2018.

Cela passera par des gains de productivité de 4 pour cent en moyenne par an, obtenus par une "rénovation des magasins" détenus en propre "au pas de charge" et le développement de l'ensemble des canaux de distribution, selon un plan qui sera détaillé jeudi lors d'une journée investisseurs à Londres.

Le groupe poursuit sa restructuration lancée à l'automne 2016 pour stopper l'érosion de ses ventes, en décidant à l'époque la fermeture de magasins non rentables, un recentrage sur les marques Hugo et Boss et le développement du commerce en ligne.

Il s'agit à l'avenir de "personnaliser encore plus les offres" et de se montrer plus réactifs pour pouvoir répondre sans délai aux souhaits des clients et aux tendances sur le marché, poursuit le communiqué.

Il est aussi prévu de quadrupler d'ici 2022 les ventes en ligne, celles réalisées sur le site propre de la marque ayant représenté l'an dernier 3 pour cent des ventes globales.

L'accent est par ailleurs mis sur l'Asie, qui doit voir sa part dans les ventes passer d'environ 15 pour cent cette année à 20 pour cent d'ici 2022. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS