La société américaine Iconix Brand Group, qui exploite un portefeuille de marques conséquent dans le sportswear (Buffalo, Royal Velvet, Umbro, Lee Cooper…) a vu son chiffre d’affaires reculer de 26 pour cent au premier trimestre 2019. Il s’élève en effet à 35, 9 millions de dollars (32 millions d’euros) sur la période du 1er janvier au 31 mars. Le résultat avant impôt est quant à lui en baisse de 18 pour cent, tous segments confondus. Ce reflux global était anticipé par le groupe, en raison notamment de la faillite de Sears, chaîne de grands magasins américains qui distribuait par exemple les marques Joe Boxer et Cannon, dans l’homme.

Par segment de marché, seules les ventes masculines ont progressé, de 10 pour cent, particulièrement grâce aux bonnes performances de Buffalo et de la marque de sport Starter Tandis que la femme chute de 50 pour cent. Le marché américain est en également en forte baisse relative (- 46 pour cent) et l’international a également sérieusement ralenti sur la période : - 15 pour cent.

Le groupe coté au Nasdaq a cependant signé 65 accords de licence depuis le début de l’année, ce qui, indique-t-il, représente 40 millions de dollars en redevances minimales garanties. Bob Galvin, le pdg, a déclaré : « Les résultats pour le premier trimestre de 2019 étaient conformes aux attentes, alors que nous continuons de stabiliser l’entreprise et notre structure de coûts opérationnels. Nous continuons également de bâtir le réseau et la structure de nos activités futures, puisque nous avons signé 65 accords depuis le début de l’année ».

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS