Kaporal poursuit sa stratégie omnicanale avec OneStock

Pour faire face aux invendus en magasin et à l’indisponibilité de certains articles en ligne, la marque française Kaporal a décidé de repenser sa stratégie omnicanale en 2017. En s’associant à OneStock, la marque marseillaise de denim a voulu avoir une vision fiable et en temps réel de ses stocks grâce à la solution d’unification des stocks “Ship From Store”. Basé au Royaume-Uni et en France, OneStock est aussi utilisé par les marques RougeGorge Lingerie, Serge Blanco et Truffaut. Avec ses solutions visant à favoriser une stratégie omnicanale, OneStock a remporté le Paris Retail Awards et le Drapers Awards en 2017. FashionUnited a rencontré Nicolas Ciccione, directeur e-business et relation client chez Kaporal, afin de faire un bilan sur la nouvelle stratégie omnicanale de la marque.

Kaporal poursuit sa stratégie omnicanale avec OneStock

Pourquoi avez-vous fait appel au système “Ship from Store” de OneStock?

En cours de saison, nous nous retrouvions assez rapidement en rupture sur certains produits sur notre site de e-commerce. Les ressources informatiques proviennent d’un stock central et au fur et à mesure des réassorts en magasin, nous avions des pertes d’opportunités de vente. Nous avons vite compris que ce système pouvait régler un problème que nous avons depuis un certain moment. C’est une situation que tous les réseaux de distribution connaissent. La problématique était de trouver une solution à un problème récurrent dans le commerce : comment faire pour avoir le bon produit au bon moment et au bon endroit !

En quoi consiste ce nouveau système ?

Pour notre site de vente en ligne, le stock disponible est géré par OneStock et représente l’ensemble des produits qui sont à notre disposition. Il y a ceux qui sont dans notre stock central et qui étaient destinés au wholesale et au web mais aussi les produits disponibles dans certaines de nos boutiques. En fait nous transformons chacun de nos points de vente en “mini centre logistique”. Le client ne voit pas spécialement de différence lorsqu’il navigue sur notre site. S’il s’agit d’un habitué, il pourrait se rendre compte qu’il y a plus de choix tout au long de l’année puisqu’il y a moins de rupture.

Nous avons aussi fait un travail auprès de nos équipes et avec la direction du retail pour identifier les magasins éligibles à ce système. Pour cela, il fallait qu’ils soient proches d’un bureau de Poste pour faciliter les livraisons. Aujourd’hui, sur les 100 boutiques que nous avons, il y en a 56 qui font partie de cette mécanique mise en place.

Quel que soit le point de contact, en boutique, sur le mobile ou sur internet, il faut que le client ait accès à l’ensemble des collections et des quantités existantes et qu’il puisse se faire livrer dans le magasin de son choix.

Quelques mois après avoir débuté ce système est-ce que vous en êtes satisfaits?

Le système a été lancé fin septembre 2017 et il a très vite porté ses fruits. Début novembre, deux semaines avant le Black Friday, il était en place et le succès a été immédiat. Au bout de trois mois notre stratégie omnicanale est devenue rentable. Durant les soldes, la période où nous avons plus de marchandises en magasin que dans le stock central, nous avons enregistré une hausse de plus de 20 pour cent.

Est-ce que cette activité a conduit à des embauches ?

Nous avons lancé ce système avec nos équipes déjà présentes. En général, c’est le responsable du magasin qui s’occupent de cette mécanique. Toutes les équipes ont été formées et se sont bien adapté.

Il faut compter en général entre 5 à 7 minutes pour traiter une commande et les équipes s’en occupent durant les moments de faibles affluences dans les magasins. Il faut aussi noter que ce sont nos magasins qui avaient un chiffre d’affaires plus faible qui reçoivent une forte demande.

Évidemment lorsqu’il y a quand il y a des centaines de commandes dans la journée plusieurs personnes s’y mettent pour pouvoir les traiter le plus rapidement possible. Pendant les périodes de soldes, nous faisons toujours appel à des intérimaires pour renforcer nos équipes.

Que prévoyez-vous pour l’avenir ?

Cet été nous allons passer à la version 2 de la solution. Avec ce nouveau système, à chaque commande, nous allons avant tout chercher le magasin qui est capable de répondre à l’ensemble de la commande. Ce sera plus pratique, surtout pour le client puisqu’il recevra sa commande en un seul colis.

Nous allons aussi permettre à l’ensemble de nos boutiques de proposer des articles qui ne sont pas présents dans leurs stocks et de les faire livrer au domicile du client. Toutes ces mécaniques s’inscrivent dans la vision que nous avons eue il y a trois ans : quel que soit le point de contact, en boutique, sur le mobile ou sur internet, il faut que le client ait accès à l’ensemble des collections et des quantités existantes et qu’il puisse se faire livrer dans le magasin de son choix.

Photo : Kaporal, capture d’écran site web Kaporal
 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS