Kering aurait embaucher Rothschild & Co pour la vente de Puma

Kering aurait embauché Rothschild & Co Bank pour superviser la vente future de Puma, selon un article paru dans le magazine économique français Challenges.

Kering serait en passe de devenir le conglomérat uniquement de luxe, alors que Puma continue de croître. La marque de vêtements de sport a enregistré une augmentation de 17 pour cent de ses ventes à périmètre constant, au cours du troisième trimestre. Ses collaborations avec des célébrités telles que Rihanna et ses lancements de produits innovants continuent à bien se porter.

Kering a précédemment acquis une participation majoritaire dans Puma en 2007, dans le cadre de sa stratégie antérieure de diversification de son portefeuille de marques de luxe, avec des marques de vêtements de sport. Cependant, au fil des années, l'entreprise s'est concentrée sur le renforcement de sa division de luxe, qui avec des maisons comme Gucci, Balenciaga et Bottega Veneta. En 2016, Kering a vendu Electric, un fabricant de lunettes qu'il avait acquis en 2011, lors de l'achat de la marque de skate Volcom, ce qui a provoqué la vente de sa division Sports & Lifestyle.

Ce ne sont pas les premières rumeurs de vente de Puma. L'année dernière, le pdg de Kering, François-Henri Pinault, a déclaré qu'il souhaitait conserver sa participation majoritaire dans Puma, au moins jusqu'en 2018, soulignant ainsi son importance en tant qu'actif non essentiel. Le mois dernier, le directeur financier de la société, Jean-Marc Duplaix, a réitéré leur intention. « Je pense que cela a été très clair et je ne changerai pas ce qui a été dit directement par le pdg du groupe, que Puma n'est pas un actif, que le groupe se concentre davantage sur le luxe », a-t-il déclaré le 24 octobre, selon Business of Fashion.

Photo : Puma website

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS