• Home
  • Actualite
  • Business
  • Kering place une cinquantaine de millions d’euros dans Vestiaire Collective

Business

Kering place une cinquantaine de millions d’euros dans Vestiaire Collective

By Herve Dewintre

1 mars 2021

Ce n’est un secret pour personne : les achats de seconde main ont le vent en poupe. Autrefois limité aux poussiéreuses friperies et aux sombres dépôts-vente, ce marché a connu une envolée spectaculaire grâce à l’essor de nouveaux acteurs qui profitent pleinement de toutes les possibilités offertes par le digital. Parallèlement à cet essor digital qui facilite les ventes grâce à une meilleure mise en scène des produits, la seconde main a gagné ces dernières années le statut d’achat responsable, aux vertus écologiques.

Ce nouvel eldorado incite les investisseurs à soutenir les jeunes pousses du secteur : le succès de la levée de fonds opérée par Vestiaire Collective le prouve. Le site d’articles de luxe d’occasion vient en effet de lever 178 millions d’euros (provenant principalement du fond Tiger Global Management) pour aller conquérir l’Asie et les Etats-Unis tout en accélérant son développement en matière d’innovation stratégique et de science de données. Le groupe de luxe Kering (Gucci, Saint Laurent, Balenciaga) a puissamment manifesté son intérêt dans cette entreprise française créée il y a onze ans en participant à cette levée de fond à hauteur d’une cinquantaine de millions d’euros. Kering détient ainsi désormais 5 pour cent dans la plateforme spécialisée.

Vestiaire Collective valorisé à plus d’un milliard d’euros

Le site de seconde main a toujours séduit les investisseurs qui croient dans son business model entièrement articulé autour de la vente de produit de luxe. Un an après sa fondation par Alexandre Cognard, Sébastien Fabre, Henrique Fernandes, Sophie Hersan, Christian Jorge et Fanny Moizant, le site intéressait déjà la société de capital-risque Ventech qui investissait 1,5 millions d’euros dans la start-up parisienne avant d’être rejointe par Balderton Capital à la hauteur de 7,5 millions d’euros. En 2013, Condé Nast s’intéressait à son tour à l’aventure en devenant le troisième investisseur de l’entreprise (pour 20 millions de dollars). En 2017 enfin, la start-up levait près de 62 millions de dollars dans un Series-E mené par Vitruvian Partners.

Désormais valorisé à plus d’un milliard d’euros, le spécialiste d’articles de luxe peut se targuer d’avoir connu une année 2020 excellente : les transactions ont progressé de 100 pour 100 tandis que le nombre d’utilisateurs passait de 9 à 11 millions de membres. Pour l’entreprise dirigée par Maximilian Bittner, ce succès n’est pas le fruit d’un concours de circonstance, mais l’expression d’une tendance à long terme. Ce que confirment les experts : d’après le cabinet Boston Consulting Group (BCG), le marché mondial de la seconde main, qui correspond actuellement à 2 pour cent du poids total du secteur mode et luxe, devrait croître de 15 à 20 pour cent par an au cours des cinq prochaines années.

Crédit photo: Vestiaire Collective, Kering