L'action H&M vacille après des rumeurs de rachat infirmées

La famille Persson, propriétaire de 45 pourcent du capital du géant suédois du prêt-à-porter Hennes et Mauritz (H&M), a démenti jeudi des rumeurs selon lesquelles elle comptait racheter la part restante du groupe en Bourse aux actionnaires, plombant l'action.

L'action H&M avait pris près de 10 pourcent à la Bourse de Stockholm depuis le 8 juin, portée par "des rumeurs sans aucune substance", selon Joakim Bornold, économiste de la banque d'investissement Nordnet. Jeudi, elle a perdu plus de 5 pourcent en séance. Vers 13h00 GMT, elle cédait encore 2,8 pourcent dans un marché étale.

Depuis le début de l'année, la famille Persson a racheté quelque 53 millions d'actions H&M - soit 5 pourcent des actions du groupe -via sa holding Ramsbury, déclenchant les spéculations de rachat.

Lundi, cette rumeur s'était renforcée après que Stefan Persson, directeur général du groupe, a vendu une partie de ses actions détenues dans la société Hexagon à travers Ramsbury, pour deux milliards de couronnes (197 millions d'euros).

"Rien ne soutient ces rumeurs"

Une vente visant à alimenter le rachat d'actions H&M par la famille Persson? "Rien ne soutient ces rumeurs", a-t-il balayé jeudi d'un revers de main, cité par le site internet suédois d'informations Breakit.

Joakim Bornold juge, lui, "improbable" ce rachat. "La famille Persson n'a pas les moyens financiers [...] et a donc besoin d'un partenaire pour que tout fonctionne bien", a ajouté l'économiste à l'AFP.

Propriété de la famille Persson, coté à la Bourse de Stockholm depuis 1974, H&M est aujourd'hui à la peine pour endiguer la baisse de la fréquentation de ses magasins et réagir énergiquement en développant son catalogue en ligne.

Son bénéfice net a baissé de 13 pourcent sur son exercice décalé 2016/2017 (décembre 2016-novembre 2017) par rapport à 2015/2016, à 16,2 milliards de couronnes (1,6 milliard d'euros), et son chiffre d'affaires a enregistré une modeste hausse de 4 pourcent, à 231 milliards. Il est loin derrière son rival, le géant textile espagnol Inditex, propriétaire de Zara, qui a publié un bénéfice net en hausse de 7 pour cent pour son exercice décalé 2017.

Les résultats H&M pour le deuxième trimestre 2018 seront présentés le 28 juin. (AFP)

Photo: courtoisie H&M