(publicité)
(publicité)

Le groupe textile familial alsacien Velcorex va entrer en Bourse début 2018 pour financer ses développements, a annoncé mercredi sa direction à Mulhouse (Haut-Rhin).

L'introduction est prévue durant la deuxième quinzaine de janvier 2018 sur Euronext Paris. Elle se fera "a priori" dans le nouveau compartiment Access +, a précisé Louis Thannberger, banquier d'affaires chargé de piloter l'opération. Elle s'opérera sur la base d'une valorisation de 40 millions d'euros et vise à "lever 5 à 10 millions d'euros de fonds dans un premier temps", a ajouté M. Thannberger.

Velcorex se compose de quatre PME basées dans le Haut-Rhin qui totalisent 130 salariés, pour un chiffre d'affaires prévisionnel de 30 millions d'euros en 2017 et de 37 millions d'euros l'an prochain.

Présidé et détenu par Pierre Schmitt, le groupe fabrique des produits haut de gamme en soie pour les grandes marques de prêt-à-porter féminin et le luxe (entreprises Philéa et Tissage des Chaumes), des tissus pour chemises homme (Emanuel Lang) et des tissus en velours au sein de la société " Velcorex since 1828 ", référence à sa date de création. Cette dernière est la plus ancienne et la plus importante du groupe. Elle représente près de la moitié des effectifs et du chiffe d'affaires. " C'est la plus grande entreprise de velours en Europe et la plus connue dans le monde ", a souligné Pierre Schmitt au cours d'un point de presse.

Le groupe vient de rassembler ses marques sous une appellation commune "matières françaises", a ajouté le dirigeant. Selon M.Schmitt, la Bourse doit financer en priorité deux développements: la distribution en direct (création en 2018 d'un site de vente en ligne et d'un réseau de boutiques en nom propre) et les investissements "écologiques", en particulier le recours accru aux matières naturelles et locales, comme le chanvre et l'ortie, plutôt qu'au coton. (AFP)