• Home
  • Actualite
  • Business
  • L'Etat lance un appel à projets sur les nouveaux procédés du textile

L'Etat lance un appel à projets sur les nouveaux procédés du textile

By Herve Dewintre

3 mars 2015

Business

L’industrie textile de demain, vaste dossier. Meilleure maîtrise de l’énergie (textiles isolants), prise en compte du vieillissement de la population (vêtements instrumentés permettant un suivi médical notamment), réduction de l'empreinte environnementale (textiles bio-sourcés et éco-conçus, textiles recyclés), contribution à la transition numérique (textiles connectés), nouvelle façon de produire (nouveaux procédés de fabrication, réponse aux attentes nouvelles des consommateurs) : ces sujets vous interpellent? Vous avez des dépenses de Recherche & Développement dans les domaines des fibres textiles biosourcées et recyclables? Dans les textiles intelligents qui permettent d'exploiter les opportunités offertes par les révolutions numériques et nanotechnologiques? Vos recherches sur les nouvelles technologies d'ennoblissement et d'assemblage pourraient permettre de développer l'usine textile du futur? Alors l’appel à projets « Nouveaux usages et nouveaux procédés du textile » sera ouvert jusqu’au 30 juin 2015 à midi, est pour vous.

Annoncé le 25 février dernier par le ministre Ségolène Royal, cet appel à projet, qui fait partie du programme d'investissements d'avenir pour la compétitivité des entreprises, vise à soutenir des travaux de R&D, individuels ou collaboratifs, nécessaires au développement d’un ou plusieurs produits, procédés ou services, pouvant faire appel à une approche design, non disponibles sur le marché et à fort contenu innovant.L'appel vise aussi à soutenir des projets d'investissement matériels individuels ou mutualisés ambitieux et portés par des PME visant la fabrication industrielle et la mise sur le marché de produits textiles à forte valeur ajoutée et à fort potentiel de croissance.

Annoncés le 12 septembre 2013 par François Hollande, les 34 plans de "reconquête de la Nouvelle France Industrielle" ont pour objectif de construire une nouvelle offre industrielle compétitive, composée de produits et services innovants à forte valeur ajoutée et à forte croissance. Il s'agit de permettre aux projets industriels les plus porteurs de perspectives d’activité et d’emploi pour les filières industrielles françaises, ainsi qu’aux projets qui œuvrent directement en faveur de la transition écologique et énergétique, de trouver un appui à leur développement.

Mobilisation d’un montant de 20 millions d'euros pour la filière

Le renouveau du textile est largement amorcé par la diversification de PME historiques vers les textiles techniques et le développement de fibres nouvelles : tissus "biosourcés", fibres recyclées, tissus intelligents captant l’énergie, transmettant des informations d’ordre physiologique, vêtements aux vertus curatives ou à mémoire de forme. Des perspectives qui ont surement justifié que s’organise un plan industriel particulier intitulé « Textiles techniques et intelligents » D'autant plus que l'industrie textile française, qui compte aujourd’hui environ 2 300 entreprises (dont 600 de plus de 20 salariés) employant 65 000 personnes, réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 12,5 Mds€ dont 6,2 Mds€ générés par les textiles techniques avec près de 28 000 emplois. Le textile d'une part, reste donc une industrie très présente en France, et d'autre part, il est devenu un matériau sophistiqué et intelligent, intégré et utilisé, au-delà de l’habillement, dans de nombreux autres secteurs industriels.

L’objectif global est la mobilisation d’un montant de 20M€ pour cette filière dans le cadre de cette action du programme d’investissements d’avenir (PIA).L’État bénéficiera systématiquement d’un intéressement aux résultats des projets soutenus (par exemple sous la forme d'une redevance sur chiffres d'affaire). L’assiette minimale de travaux présentée est d’au minimum 1,5 M€. Les dossiers dont l’assiette éligible est supérieure à 3 M€ font l’objet d’une instruction prioritaire. L’instruction des dossiers sera conduite par Bpifrance, sous la coordination du Commissariat Général à l’Investissement.