La baisse de fréquentation des magasins : une tendance de fond

Procos, fédération pour la promotion du commerce spécialisé, a rendu public sur son site un premier bilan de l’année écoulée. On y apprend que le cumul d’activité en France, tous secteurs confondus du commerce spécialisé, sur les 5 premiers mois de l’année, est négatif : - 2,7 pour cent. Une tendance plus marquée encore pour les commerces de centre-ville : -3,5 pour cent. Après l’embellie d’avril (+ 4,7 pour cent), notamment pour l’équipement de la personne, l’activité du commerce spécialisé du mois de mai s’est terminée à nouveau en régression (- 4,8 pour cent à surface égale). D’après la fédération, qui se base sur les indicateurs de pluviométrie de Météo France depuis le début de l’année, la météo capricieuse a « naturellement perturbé les achats textiles ».

« Reste donc à attendre fin juin, puis la fin des soldes pour faire un bilan définitif du semestre, indique le rapport. Mais, il n’est pas certain que cela suffise pour redynamiser suffisamment un semestre marqué à la fois par une météo capricieuse et par plusieurs mois de grève SNCF qui pénalisent directement les ventes en gare, bien entendu, mais impactent également les déplacements des consommateurs vers certaines polarités commerciales. Ajoutons la coupe du monde football dans cette analyse ».

La baisse de fréquentation des magasins : une tendance de fond

Baisse de fréquentation plus marquée dans les centres commerciaux que les centres-villes pour les villes moyennes

La baisse du trafic dans les magasins est également pointée du doigt par le rapport. Selon l’observatoire de la fréquentation des points de ventes Procos/Stackr, celle-ci est en baisse de 5,3 pour cent en mai 2018 par rapport à mai 2017. « On observe ce phénomène de baisse de fréquentation dans toutes polarités commerciales, centres-villes et centres commerciaux. Seuls de très grands centres-villes d’importantes métropoles françaises (plus de 500 magasins) parviennent à mieux résister (- 2 pour cent en mai 2018 vs mai 2017). »

Quelle que soit la taille des centres commerciaux, la baisse de fréquentation est en baisse, indique le rapport. Cette baisse est de 6 pour cent. Procos analyse cette baisse par la surpondération des enseignes textiles dans ces centres. Cette surpondération aurait pénalisé l’attractivité de ces enseignes en période de météo difficile. Il y a, de plus, une accélération de ce phénomène sur les premiers mois de 2018.

Petite note d’optimisme : les chiffres d’affaires des magasins se dégradent moins que les entrées dans les points de vente. « L’amélioration du taux de transformation des clients dans les boutiques permet de constater des réductions de chiffres d’affaires moins conséquentes que celles des entrées magasins. C’est également la conséquence de l’accroissement de la préparation des achats par les consommateurs sur Internet avant de se déplacer dans les points de vente ». Cette préparation accrue des achats n’est cependant pas sans inconvénients pour les commerçants : elle décourage en effet les achats coups de cœur ou d’impulsion.

Crédit photo : Pixabay, Procos, dr

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS