La Chine restreint ses importations de coton australien, selon l'industrie australienne

Sydney - La Chine a commencé à restreindre les importations australiennes de coton, ont affirmé vendredi les producteurs qui redoutent que le coton ne vienne s’ajouter à la liste des produits australiens déjà “visés” par Pékin.

“Il apparaît clairement” que “Pékin a récemment découragé les filatures chinoises d’utiliser le coton australien”, ont déclaré des responsables de l’industrie australienne du coton. Le ministre australien de l’Agriculture, David Littleproud, a demandé aux autorités chinoises des “éclaircissements” sur la situation et rappelé les obligations commerciales imposées par l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Les producteurs et exportateurs de coton australien ont dit tenter d’obtenir des clarifications de la part de Pékin tout en envisageant de se tourner vers d’autres marchés à l’étranger.

“Malgré ces changements dans les conditions d’exportation de notre industrie, nous savons que le coton australien trouvera sa place sur le marché international”, ont assuré Adam Kay, PDG de Cotton Australia et Michael O’Rielley, président de l’Association de transport de coton australien. La valeur et le volume des exportations de coton australien sont variables mais il représente actuellement environ 1 milliard de dollars australiens (605 millions d’euros) par an.

Le coton australien avait grandement bénéficié l’an dernier d’une hausse considérable des droits de douane chinois sur le coton produit aux États-Unis. Ces dernières années, les relations entre Pékin et Canberra se sont dégradées et la Chine semble de plus en plus encline à faire payer cette situation à l’Australie à coups de mesures de rétorsion économiques et politiques.

Canberra s’oppose notamment à ce qu’elle estime être, depuis l’arrivée au pouvoir du président Xi Jinping en 2013, l’influence grandissante de la Chine en Asie-Pacifique.

Il y a quelques mois, l’Australie a provoqué la fureur de la Chine en demandant une enquête sur les origines de la pandémie de Covid-19. En début de semaine, elle a demandé à Pékin de clarifier les choses concernant de possibles restrictions chinoises concernant le charbon australien.

Premier partenaire commercial de l’immense île-continent, Pékin a suspendu au printemps les importations de boeuf de quatre gros fournisseurs australiens, puis imposé des droits de douane de 80,5 pour cent sur l’orge de ce pays. (AFP)

Photo : Unsplash

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS