Les chiffres de l’Insee sont tombés, et ils ne sont pas bons. Selon une première estimation pour l’année 2018, la croissance en France est en recul. Elle a été de 1,5 pour cent contre 2, 3 pour cent en 2017.

Les dépenses des ménages ont fortement ralenti au dernier trimestre, impactées par le mouvement des « gilets Jaunes » et affichent une croissance nulle, contre 0,4 pour cent au trimestre précédent. Sans surprise dans cet environnement économique et social difficile, l’Insee abaisse ses prévisions pour 2019.

La consommation a ralenti au quatrième trimestre

Lors de son séminaire annuel, en décembre dernier, l’Institut français de la mode (Ifm) avait déjà mis en exergue une « déconsommation générale » dans le secteur de l’habillement. Ainsi, selon les sources de l’observatoire de l’Ifm, 44 pour cent des consommateurs ont acheté moins de vêtements en 2018. Les causes en sont évidemment la baisse du pouvoir d’achat, avec des arbitrages budgétaires de plus en plus contraints.

Mais pas seulement. Selon Gildas Minvielle, le responsable de l’Observatoire de l’Ifm, on assiste parallèlement à un mouvement de déconsommation choisie, à de nouveaux modes de consommation. Moins, mais mieux, souci éthique et écologique, déstockage de son vestiaire personnel sont autant de tendances émergentes peu propices à la consommation. La défiance des consommateurs sur les prix (ils sont, selon l’Ifm, 86 pour cent à souhaiter davantage de transparence sur les coûts de la matière première, de la fabrication, du transport…) joue aussi dans ce mouvement.

Vers de nouvelles tendances de consommation

Aujourd’hui, la moitié des dépenses de mode se font en soldes et en promotions, tandis que le marché de seconde main se développe. L’analyste pointe enfin une certaine incohérence dans la répartition de l’offre : sur les dix dernières années, le moyen de gamme est le seul segment à connaître une croissance moyenne négative (- 5 pour cent) contrairement à l’entrée de gamme, au haut de gamme et au luxe. Or, ce secteur concentre la majorité de l’offre, soit 40 pour cent des magasins d’habillement en France…

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS