• Home
  • Actualite
  • Business
  • La filière Mode & Luxe veut attirer l’attention sur un secteur qui recrute

La filière Mode & Luxe veut attirer l’attention sur un secteur qui recrute

By Herve Dewintre

20 janv. 2022

Business

La filière mode & luxe se mobilise pour faciliter les recrutements au travers d’une campagne « savoir pour faire » lancée en 2019 et qui propose cette année plusieurs nouveautés.

Le Comité stratégique de filière (CSF) Mode et luxe, présidé́ par Guillaume de SEYNES, (Hermès) est un organe du Conseil National de l’Industrie, placé sous la Présidence du Premier Ministre et piloté par un comité́ exécutif. On comprend l’importance attaché par le gouvernement à ce comité : la France est en effet le premier acteur mondial du secteur Mode et Luxe. En 2018, la filière Mode et Luxe représentait plus de 600 000 emplois directs et 154 Milliards d’euros de chiffre d’affaires. 1 entreprise industrielle sur 13 travaille dans le secteur Mode et luxe en France, et en majorité́ des PME.

Or ce secteur, caractérisé par une grande diversité́ d’acteurs et de métiers répartis sur le territoire, peine à recruter. « Il y a quelques années, on voyait dans nos métiers d’art, et un peu dans nos métiers manuels, un peu de désaffection, de mauvaise connaissance, de mauvaise compréhension. Et on avait du mal, nous - employeurs et partenaires - à trouver des talents. » indiquait ainsi Nicolas Bos, CEO de la maison Van Cleef & Arpels, lors d’une conférence de presse organisée courant décembre à Lyon dans le cadre d’une semaine de rencontres organisée par la maison de joaillerie afin de renforcer le dialogue avec les nouvelles générations de talents.

Afin de faire éclore des vocations tout en améliorant la compétitivité du secteur, le CSF pilote une quinzaine de projets, initiés dans le cadre d’un contrat de filière signé en janvier 2019, et répartis en quatre thématiques : la formation et l’emploi, la capacité industrielle de production, l’accompagnement des marques, et enfin le développement durable. Son action est essentiellement financée par les CPDE de la filière. Ainsi, en 2019, une campagne « Savoir pour faire », financée par l’Opco2i (Section paritaire professionnelle Industries Créatives et Techniques Mode et luxe est l’opérateur de compétences interindustriel) a été initiée afin d’une part, de revaloriser les métiers techniques, et d’autre part, d’attirer l’attention sur un secteur qui recrute. Un site « Savoir pour faire » a été activé afin de faire découvrir les formations existantes sur l’ensemble du territoire.

Mettre en relation les talents et les entreprises qui recherchent à recruter

Pour accélérer la mise en relation des talents et des entreprises qui recherchent à recruter salariés, alternants ou stagiaires, la campagne « Savoir pour faire » propose cette année plusieurs nouveautés. Une nouvelle campagne tout d’abord : intitulée « une rencontre, un métier », cette campagne a pour but de montrer à quel point les métiers de la filière mode et luxe sont valorisants, passionnants et créatifs. « Plus que jamais, il nous semble indispensable, dans le contexte agité qui est le nôtre, de regarder l’avenir avec confiance et mettre l’accent sur ces formations essentielles pour conserver nos compétences, former une relève et accompagner notre tissu industriel pour relocaliser certains savoir-faire et gagner en compétitivité » indique Guillaume de Seynes dans un communiqué.

Cette campagne, qui met en lumière 250 formations et 80 métiers, a reçu le soutien de Pôle Emploi à l'automne 2021. Grâce à ce partenariat, toutes les offres d’emploi du site « Savoir pour faire » sont automatiquement repostées sur le site de Pôle emploi. A la clé : une visibilité accrue pour ces annonces, une meilleure circulation de l’information pour de meilleurs recrutements ou des recrutements facilités. Le site quant à lui s’est également enrichi de visites d’ateliers filmés, d’entretiens, de podcasts et d’informations diverses concernant les offres d’emplois. Un mot clé : l’interactivité.

Pour cela, un chatbot « Hello Charly » a notamment été intégré pour répondre aux questions des internautes, ainsi qu’une cvthèque qui facilitent les échanges entre les candidats et les entreprises. Un espace candidature a également été créé. « Ces nouvelles fonctionnalités apporteront à tous les candidats et candidates, à la recherche d’une formation initiale, d'un contrat d'apprentissage ou d’une reconversion, plus d’interactivité et une meilleure connaissance des métiers techniques et des formations » indique le communiqué. L’enjeu est de taille : il y a 10 000 postes à pouvoir dans la filière chaque année dans toute la France.

Crédit photo : savoirpourfaire.fr