La maroquinerie française progresse encore à l'international

Au premier semestre 2018, les exportations de la filière française du cuir enregistrent à l’international une progression de 8 pour cent, pour une valeur de 3,5 milliards d’euros. Tous secteurs confondus. Les entreprises françaises du secteur de la maroquinerie ont vu leur chiffre d’affaires progresser de 5,7 pour cent avec notamment une croissance observée de 3,5 pour cent pour la production de sacs à main pour femme.

Ces bons résultats sont dus en partie au maintien des exportations à un niveau élevé un peu partout sur le globe : + 10 pour cent pour l’Union Européenne ( Italie +12 pour cent, Royaume Uni +10 pour cent, Allemagne + 7 pour cent, idem pour l’Espagne). Cette hausse est de 4 pour cent pour les Etats-Unis, de 7 pour cent pour l’Asie (dont : Singapour +11 pour cent, Hong-Kong et Chine +6 pour cent, Japon +7 pour cent, Corée du Sud +8 pour cent).

Hausse du prix moyen des sacs à main en cuir exportés par la France

Dans le detail, notons une progression fulgurante (+ 35 pour cent) des exportations françaises de bracelets montre. Cette hausse atteste la prédilection renouvellée du made in france pour les produits de luxe mais aussi la fin de la crise qui secouait le monde de l’horlogerie depuis quelques années. Les exportations des autres articles de maroquinerie progressent également de façon significative, que ce soit pour les sacs de voyage, sacs à dos, sacs de sports (+14 pour cent), pour les malles, valises et les mallettes (+ 16 pour cent), pour les articles de sellerie et de bourrellerie (+ 9 pour cent), pour les articles de petite maroquinerie (+ 4 pour cent). Le secteur a exporté moins de sacs à main en volume, mais à un prix plus élevé ce qui fait décoller les exportations de 8 pour cent en valeur. En douane, le prix moyen des sacs à main en cuir exportés par la France est passé de 447 à 499 euros, soit une hausse de 12 pour cent.

Le secteur de la chaussure affiche lui aussi de bons résultats à l’export : + 9 pour cent pour une valeur de 1,7 milliards d’euros sur le premier trimestre. 59,3 millions de paires de chaussures produites (contre 55,3 millions en 2017), soit une hausse de 7pour cent en volume ont été ainsi exportées principalement en Europe : vers l’Italie (+14 pour cent), vers l’Allemagne (+9 pour cent), vers le Royaume-Uni (+21 pour cent), et vers l’Espagne (+6 pour cent). Le prix moyen en douane à l’export progresse de 2pour cent. La conjoncture est également favorable pour le secteur des cuirs et peaux bruts (surtout pour les peaux exotiques + 44 pour cent). Le secteur de la tannerie mégisserie voit son chiffre d’affaires en augmentation de 2, 5 pour cent. Cependant, les exportations baissent très légèrement de -1 pour cent, dû à l’augmentation des prix pour les peaux de qualité.

Crédit Photo : © CNC - P&M, dr