• Home
  • Actualite
  • Business
  • La marque de fast fashion Boohoo chute

La marque de fast fashion Boohoo chute

By AFP

16 déc. 2021

Business

Image: Boohoo Group media gallery

Londres - La chaîne britannique de vente en ligne de vêtements Boohoo chutait de près de 15 pour cent jeudi matin à la Bourse de Londres, après avoir publié des projections de ventes revues à la baisse à cause de facteurs "transitoires" liés à la pandémie.

L'entreprise revoit ainsi à la baisse ses prévisions de croissance des ventes sur l'année décalée qui s'achèvera le 28 février 2022 : entre 12 pour cent et 14 pour cent de hausse contre une précédente estimation à 20 pour cent à 25 pour cent. La prévision de marge d'Ebitda est aussi abaissée.

Boohoo pointe dans un communiqué "des taux de retours (produits) nettement plus élevés, ayant un impact sur la croissance nette des ventes et pesant sur les coûts", la "perturbation des livraisons internationales" ou encore "une importante inflation des coûts liés à la pandémie".

"Les développements récents concernant le variant Omicron pourraient faire peser une incertitude supplémentaire sur la demande", selon la société. Mais ces facteurs "sont principalement liés à l'actuel impact de la pandémie et sont donc de nature transitoire", selon le communiqué.

Vers 9H15 GMT, Boohoo perdait 14,58 pour cent à 117,75 pence à la Bourse de Londres.

"Les goulots d'étranglement de la chaîne d'approvisionnement et l'inflation des coûts ne dureront pas éternellement, mais une autre année à faire face à ce type de perturbation serait désastreuse pour le secteur de la vente au détail, y compris Boohoo", estime Laura Hoy, analyste de Hargreaves Lansdown.

L'entreprise précise dans son communiqué que ses ventes nettes ont progressé de 10 pour cent sur un an pour son troisième trimestre décalé, achevé fin novembre.

Le groupe assure être "très confiant quant à ses perspectives de croissance future compte tenu de la croissance exceptionnelle réalisée au Royaume-Uni".

Mais cette progression reflète des réalités différentes, car si les ventes sont en hausse de 32 pour cent au Royaume-Uni, elles baissent partout ailleurs au troisième trimestre (-12 pour cent dans le reste de l'Europe et -14 pour cent aux États-Unis), "pénalisées par des délais de livraison clients significativement plus longs en raison de la pandémie", selon le communiqué.

Et dans un contexte d'inflation mondiale, "Boohoo est dans une position difficile - elle s'est fait un nom en vendant des vêtements bon marché en un clic. Cela signifie que le groupe doit choisir entre absorber les coûts de l'inflation au détriment de ses marges, ou risquer de perdre certains de ses clients sensibles aux prix", ajoute Laura Hoy. (AFP)