• Home
  • Actualite
  • Business
  • Le commerce n’a pas retrouvé son niveau d’avant Covid, surtout à Paris

Le commerce n’a pas retrouvé son niveau d’avant Covid, surtout à Paris

By Herve Dewintre

17 nov. 2021

Business

Credit: Unsplash

Les chiffres d’octobre sont bons. Mais ils cachent une assez conséquente baisse d’activité qui s’est manifestée tout au long de l’année dans le commerce de l’habillement et de la chaussure par rapport à 2019.

Les chiffres publiés par Procos sont sans appel. D’après la Fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé qui représente 300 enseignes, la fréquentation des magasins, notamment dans l’habillement, peine à retrouver son éclat. Paris est particulièrement touché. On parle même de « claques assez phénoménales » pour décrire la situation des centres commerciaux de la capitale. Les flux de franciliens se sont-ils taris avec le télétravail ? L’absence de tourisme se fait-elle toujours sentir ? La politique de la Mairie favorise-t’elle la réticence vis-à-vis des transports ? Toujours est-il que plusieurs mois après les réouvertures et après des soldes moroses, certaines baisses semblent vraiment préoccupantes.

C’est le cas notamment pour les enseignes des boutiques des Champs-Elysées qui ont perdu 64,8 pour cent de leur fréquentation par rapport à 2019, du quartier Saint-Denis/Odeon qui pâtit d’une baisse de 48,4 pour cent, ou de la rue de Rivoli (22,5 pour cent). Les centres commerciaux ne sont pas mieux lotis. L’ambiance ne semble pas être au shopping. Les chiffres publiés par Procos pour le mois d’octobre révèlent néanmoins une embellie avec une hausse des ventes de plus de 6,5 pour cent par rapport à octobre 2020 (embellie qui a largement profité à l’habillement (+9,7 pour cent) soutenu par l’équipement de l’enfant.

Recul du CA de 20 pour cent sur les neuf premiers mois de l’année par rapport à 2019

Prudence cependant : ces chiffres s’apparentent à un rebond en trompe l’œil quand d’une part on les ramène au mois d’octobre 2019 et surtout si on intègre dans la moyenne des dix premiers mois de l’année 2021 vs 2019. Pour le dire concrètement, sur la période du 1er janvier au 31 octobre 2021 versus 2019, l’activité est en forte baisse et c’est l’équipement de la personne qui est le plus touché : - 17 pour cent pour l’habillement, - 22 pour cent pour la chaussure et - 28 pour cent pour la beauté et la santé. Sur les neuf premiers mois de l'année, le chiffre d’affaires du commerce spécialisé a reculé de 20 pour cent par rapport à la même période en 2019. Un bilan sinistre si on prend en compte que l’année 2019 n’avait elle-même était une année exceptionnelle pour les commerçants.

Seul point positif, selon l’observatoire Procos/Stackr, la fréquentation dans les commerces de centre-ville (hormis Paris) retrouve petit à petit son niveau de 2019. Cela ne signifie pas cependant que cette fréquentation se traduise pour l’instant par des ventes en magasin. La suite ? Pour les commerçants, il s’agit de vérifier si la crise sanitaire a durablement changé les habitudes des consommateurs. Cette attente sera rendue d’autant plus difficile par le fait que le climat d’élection présidentielle est rarement propice à l’activité des commerces. Sans même parler de la possible augmentation des loyers commerciaux qui aura lieu au 1er janvier et des remboursements des premières mensualités des PGE qui débuteront au printemps 2022.

Procos