Le fondateur de la marque de jeans française 1083 sort un livre-manifeste

2 millions de chiffre d'affaires revendiqués en 2017, plus de 7 millions visés cette année, 50 emplois directs créés auxquels il faut ajouter 55 emplois indirects : la marque de jeans 1083 est une affaire qui marche. Et pourtant, ce label s’affranchit de tous les usages en vigueur dans le monde du denim. Sa provenance tout d'abord : 1083 ne produit que du made in France. Un pari a priori insensé auquel croit pourtant fermement Thomas Huriez, jeune entrepreneur qui en 2013, fonda 1083, à contre-courant des tendances de surconsommation et de désindustrialisation. L'objectif était clair : préfigurer une nouvelle génération d'entreprises de mode valorisant les circuits courts et l'économie circulaire.

1083, c'est la distance en kilomètres entre Menton et Porspoder, les deux villes les plus éloignées de France métropolitaine. La marque adresse clairement un pied de nez à celles et ceux qui méprisent le tissu industriel de leur pays pour ne se focaliser que sur le marketing et la communication. C'est la raison pour laquelle, après être parvenu à vendre sa première centaine de jeans, grâce à un financement obtenu via à la plateforme participative Ulule, Thomas Huriez décide de rebatir la filière, à vrai dire moribonde, de l'activité textile française.

Vaste défi. Alors que l'ensemble de la fast fashion fabrique ses vêtements à l'autre bout du monde, le secteur du made in France, d'après l’Insee, représente 38667 emplois dans l'hexagone, pour un chiffre d'affaires de 7,2 milliards d’euros. Parce qu'il vient de Romans-sur-Isère, dans la Drôme, capitale historique de la chaussure, l'entrepreneur mise tout sur l'énergie et le potentiel de sa ville natale et de sa région. Un combat au quotidien d'autant plus que la gageure du jean recyclable, 100 pour 1OO bio, est considérable : le denim, par essence symbole de pollution, nécessite une énorme quantité d'eau pour être produit, sans parler de la teinture.

Le fondateur de la marque de jeans française 1083 sort un livre-manifeste

« Remade in France »

Pourtant, pour un jean vendue 100 euros, l'entrepreneur réussit à payer sa TVA, mais aussi sa production, l’atelier de confection, la filature, la teinture tout en relocalisant la filière et en créant des emplois locaux. Comment ? En misant sur la distribution. La vente se fait en circuit court, principalement via internet. C'est cette différence de marge, récupérée en se passant d'intermédiaire, qui permet à la société de rapatrier la production sans vendre plus cher que les produits des marques fabriqués au bout du monde.

De son combat au quotidien pour défendre les savoir-faire et l’ancrage local, Thomas Huriez a tiré un livre qui sera en librairies à partir du 13 novembre prochain. Tout à la fois témoignage et source d'inspiration pour celles et ceux qui veulent entreprendre, ou tout simplement consommer, dans le respect des hommes et de l'environnement, l'ouvrage est enrichi par les contributions d'entrepreneurs et d’experts impliqués dans cette nouvelle économie.

Pour rester fidèle à l'essence de sa marque, Thomas Huriez a décidé de proposer la possibilité de précommander un exemplaire numéroté de sa main via la plateforme Ulule, au cours d'une campagne de crowdfunding qui s'achèvera le 12 novembre, à la veille de la sortie du livre. Une manière de remercier ceux et celles qui ont soutenu l'aventure 1083 depuis le début. Cette nouvelle campagne illustre au passage le partenariat de longue date qui unit Ulule et 1083 : la marque a fait son lancement sur la plateforme, en atteignant à l'époque un record pour un projet mode. S'en sont suivi d'autres campagnes, tout aussi fructueuses : le Tricolore (marque de pulls fabriqués à base de laine recyclée), l'Union fait la France (t-shirts en coton bio fabriqués en France) et le Jeans Infini (jean recyclé et recyclable). A noter : Thomas Huriez sera également présent au Salon Mif Expo le dimanche 10 novembre pour dédicacer son livre. Il est par ailleurs nommé aux Grands Prix du salon dans la catégorie « Entrepreneur de l'année ».

Crédit photo : 1083

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS