Le groupe de prêt-à-porter IKKS passe aux mains de ses créanciers

Le groupe de prêt-à-porter français IKKS, repris en 2015 à Roger Zannier, fondateur de l'enseigne "Z", par la société de capital investissement LBO France, est désormais entièrement aux mains de ses créanciers, a-t-il annoncé mardi.

Entamée il y a un an, "la restructuration financière du groupe IKKS a été finalisée aujourd'hui (mardi, ndlr): les porteurs d'emprunt obligataire entrent au capital, emmenés depuis la première heure par Avenue Capital et CarVal Investors (deux fonds d'investissement américains, ndlr)", affirme le communiqué.

Cette transaction permet un "désendettement significatif du groupe" et une "augmentation de sa capacité financière à travers une conversion en capital de 180 millions d'euros", sur les 320 millions d'euros de la dette obligataire d'origine.

Les nouveaux propriétaires ont injecté 70 millions d'euros, permettant au groupe "de refinancer l'intégralité de ses financements court terme, les coûts de restructuration et, pour le solde, de consolider sa trésorerie".

Cet accord a obtenu son "homologation via une sauvegarde financière accélérée validée le 14 mai dernier par le Tribunal de Commerce de Paris", précise le groupe de prêt-à-porter, qui commercialise les marques IKKS (hommes, femmes et enfants), One Step et I.Code.

Le groupe a par ailleurs annoncé un chiffre d'affaires de 349 millions d'euros, et un Ebitda (excédent brut d'exploitation, ndlr) de 34 millions d'euros en 2018.

"IKKS se fixe comme ambition à l'horizon du plan à 5 ans de doubler le poids de l'international dans l'activité en passant sa part de 20 à 40 pour cent; de maintenir une croissance importante du e-commerce pour atteindre 25 pour cent de l'activité et une rentabilité soutenue pour toujours disposer des moyens d'investir dans ses marques", ajoute-t-il.

Le groupe, présent dans 40 pays, dispose de 850 points de vente.(AFP)

Photo: IKKS Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS