Le titre du fabricant italien de lunettes Safilo, qui détient la licence Dior, s'est effondré jeudi à la Bourse de Milan après des informations selon lesquelles que LVMH pourrait entrer au capital de son concurrent Marcolin.

Le titre, qui a été suspendu un temps, a fini la séance en dévissant de 13,91 pour cent à 6,84 euros. Selon une source proche du dossier, le groupe français LVMH pourrait acquérir jusqu'à 10 pour cent du capital de Marcolin. Il s'agit d'un accord qui permettra un "contrôle de la qualité" et concernera quelques marques de LVMH, a expliqué cette source, évoquant une signature prochaine. Au total, selon les analystes de Mediobanca Securities, l'opération pourrait faire perdre 350 millions d'euros de chiffre d'affaires à Safilo, dont les ventes se sont élevées en 2015 à 1,279 milliard d'euros.

La seule licence Dior, qui lui a été réattribuée il y a quelques semaines jusqu'au 31 décembre 2020 seulement, représente 200 millions d'euros, soit environ 15 pour cent du total de ses revenus. Parmi les autres marques de LVMH pour qui il produit des lunettes, figurent Céline, dont le contrat se termine le 31 décembre 2017, Givenchy et Fendi.

Interrogé par l'AFP, LMVH s'est refusé à tout commentaire. Safilo a déjà perdu cette année la licence Gucci de l'autre groupe français du luxe, Kering, après que celui-ci eut décidé en 2014 de reprendre la main sur son activité "lunettes" en créant une entité dédiée, Kering Eyewear. Marcolin produit de son côté des lunettes sous licence pour des marques comme Tom Ford, Moncler, Roberto Cavalli, Balenciaga, Diesel ou encore DSquared2.

Le secteur de la lunette en Italie a déjà été chamboulé en début de semaine par l'annonce de la fusion entre les fabricants italien Luxottica et français Essilor, numéro un mondial des verres ophtalmiques. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS