• Home
  • Actualite
  • Business
  • Le Made in France permet de réduire l’empreinte carbone

Le Made in France permet de réduire l’empreinte carbone

By Odile Mopin

2 févr. 2021

Business

Le textile fabriqué en France réduit par deux l’addition carbone par rapport à une production en Chine. Une évidence, peut-être, mais bonne à rappeler, et surtout à démontrer à l’heure où l’on parle de relocalisation, et donc de réindustrialisation. L’UIT (Union des industries textiles) a fait appel au cabinet d’études environnementales et des solutions durables Cycleco pour réaliser l’étude « Empreinte carbone du textile en France ».

Aujourd’hui en France, souligne l’étude de Cycleco, le textile d’habillement et de linge de maison est importé à 95,7 pour cent. Ainsi, un kilo de textile importé génère aujourd’hui 54 kilos d’équivalent CO2, soit deux fois plus que s’il était produit intégralement en France (27,7 kilos d’équivalent CO2). La production textile française est donc deux fois moins impactante pour le climat que la production importée.

L’empreinte carbone peut être également réduite de 25 pour cent grâce à la baisse des invendus, liés en grande partie à la production lointaine et par une production juste à temps. Enfin, l’addition et l’impact sur le climat du textile peut aussi s’alléger de 10 à 15 pour cent grâce à l’éco-conception, au recyclage et à la réutilisation des produits.

Chaque point de relocalisation gagné, soit un pour cent de consommation de textile réorientée au profit de textile produit en France pourrait générer 5 500 tonnes de production supplémentaire en France, créer plus de 4 000 emplois et économiser 140 000 tonnes d’équivalent CO2 a chiffré Cycleco.

Création d’une étiquette de traçabilité

Forte de ses constats, l’UIT propose un panel d’actions concrètes : dans une perspective de transparence (de plus en plus chère au consommateur) l’organisation professionnelle préconise la création d’une étiquette de traçabilité reprenant les quatre grandes étapes de confection (filature, tissage, ennoblissement et confection), à la fois support d’information du public un outil de valorisation de la filière

Elle propose également d’élaborer un baromètre carbone annuel qui constituerait aussi un étalon pour mesurer le score carbone des articles textiles produits et-ou consommés en France.

Crédit: UIT