• Home
  • Actualite
  • Business
  • Le marché mondial du luxe retrouve ses niveaux d'avant pandémie

Le marché mondial du luxe retrouve ses niveaux d'avant pandémie

By AFP

11 nov. 2021

Business

Courtesy of Chanel

Paris - Le marché du luxe a rebondi en 2021 pour retrouver les niveaux d’avant pandémie “plus rapidement que prévu”, grâce aux marchés chinois et américain, selon l’étude annuelle du cabinet Bain and Company qui fait référence dans le secteur.

Le marché des produits personnels de luxe - la maroquinerie, la mode, l’horlogerie, la joaillerie, les parfums et cosmétiques - devrait représenter 283 milliards d’euros cette année, en progression de 1 pour cent par rapport à 2019, avant pandémie, selon l’étude publiée jeudi et réalisée en partenariat avec la Fondation Altagamma qui réunit les grands noms du luxe italien.

“L’émergence de nouveaux lieux de consommation”

“Au printemps dernier lorsque nous imaginions un retour à la croissance, c’était plutôt en 2022”, souligne à l’AFP Joëlle de Montgolfier, experte luxe chez Bain and Company. Les “Amériques” dont principalement les États-Unis, restent le premier marché du luxe avec 89 milliards d’euros (+6 pour cent par rapport à 2019) soit 31 pour cent du marché global.

Mais cette année, on note “l’émergence de nouveaux lieux de consommation - qui correspondent un peu à la démographie et l’économie américaine - comme Pittsburgh, Denver, Austin”, précise Joëlle de Montgolfier. Ce sont “des villes en dehors des traditionnels moteurs qu’étaient New York, Washington, Boston, Los Angeles, Dallas”, ajoute-t-elle.

L’étude souligne aussi une forte évolution des parts de marché des marques européennes pour ce secteur géographique. Le marché chinois a doublé de taille en deux ans atteignant 60 milliards d’euros (21 pour cent du marché global) notamment à cause de l’impossibilité de voyager. La Chine pourrait égaler voire devancer le marché américain en 2025, selon Bain.

En termes de croissance, le Moyen-Orient se défend bien, augmentant de 4 pour cent par rapport à 2019 à 12 milliards d’euros avec Dubaï et l’Arabie Saoudite en tête. L’Europe (71 milliards), le Japon (20 milliards) et le reste de l’Asie (32 milliards) se sont redressés en 2021 mais n’ont pas retrouvé leur niveau de 2019. “Leur retour est lié à la reprise des voyages internationaux”, selon l’étude. Le Japon devrait ainsi retrouver ses niveaux d’avant la crise en 2023 et l’Europe en 2024. Concernant les comportements d’achat, le cabinet Bain souligne que les ventes en ligne ont quasiment doublé sur deux ans pour atteindre 62 milliards d’euros. Le cabinet prévoit que le “marché des produits de luxe personnels pourrait atteindre 360 à 380 milliards d’euros en 2025, avec une croissance soutenue de 6 à 8 pour cent par an”. (AFP)