Moscou - Le site de vente en ligne Wildberries, numéro un du e-commerce en Russie et ex-URSS, a annoncé jeudi être entré sur le marché européen avec le démarrage de ses activités en Pologne.

Dans un communiqué, le groupe a indiqué avoir ouvert son premier point de retrait à Varsovie et compter en ouvrir une centaine à terme. Un site internet dédié au marché européen a été créé par l'enseigne.

« La Pologne n'a pas été choisie par hasard pour être le premier pays où nous nous implantons au sein de l'Union européenne. Elle a une situation géographique intéressante, le marché du e-commerce croît rapidement et les gens sont ouverts au shopping en ligne », a déclaré Viatcheslav Ivachtchenko, directeur du développement de Wildberries cité dans le communiqué.

Spécialisé dans l'habillement, Wildberries propose à ses clients des livraisons à domicile ou dans des points de retrait équipés de cabines d'essayage. L'enseigne était jusqu'à présent active dans cinq pays (Russie, Bélarus, Arménie, Kazakhstan, Kirghizstan), tous en ex-URSS.

Wildberries a été fondé en 2004 par un couple de moscovites, Vladislav et Tatiana Bakaltchouk, devenue selon le magazine Forbes la seconde femme la plus riche de Russie. L'enseigne reçoit 750 000 commandes par jour en moyenne et ses ventes ont dépassé 3,1 milliards d'euros en 2019, une hausse de 94 pour cent par rapport à 2018.

Dans une économie atone, le commerce en ligne explose en Russie depuis plusieurs années. Sur le premier semestre 2019, le chiffre d'affaires du trio de tête (Wildberries, la pharmacie en ligne Apteka.ru et « l'Amazon russe » Ozon) a progressé de 107 pour cent. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS