• Home
  • Actualite
  • Business
  • Le patron de la fédération horlogère reste positif pour 2022

Le patron de la fédération horlogère reste positif pour 2022

By AFP

30 mars 2022

Business

Image: Unsplash, AJ Garcia

Genève - Le patron de la fédération horlogère suisse veut toujours croire à un scénario « positif » pour le secteur en 2022, a-t-il indiqué mercredi à l'AFP, même si la guerre en Ukraine et les confinements en Chine incitent à la prudence.

En début d'année, cette fédération qui représente les intérêts des fabricants de montres suisses, tablait sur « une année positive » après le vif rebond des exportations horlogères l'an passé, a affirmé Jean-Daniel Pasche lors d'un entretien à l'occasion du salon de la haute horlogerie de Genève.

« Nous restons sur ce scénario mais évidemment nous devons l'examiner avec attention et prudence », a-t-il reconnu.

« On ne sait pas encore combien de temps la pandémie en Chine va durer. Nous ne savons pas non plus combien temps la crise ukrainienne va durer, et quel sera son impact réel », a-t-il concédé.

La Chine est un marché important pour les fabricants de montres suisses qui y ont exporté pour plus de 2,9 milliards de francs suisses (2,8 milliards d'euros) de marchandises l'an passé.

En 2020, la Chine avait été le seul marché en croissance pour les fabricants de montres suisses, les achats se reportant sur les boutiques locales faute de pouvoir voyager. Si les Etats-Unis lui ont ravi la première place en 2021 grâce à un vif rebond de la demande, les exportations vers la Chine n'en ont pas moins continué de croître, augmentant encore de 23,9 pour cent, après une croissance de 20 pour cent en 2020.

« Suivant l'ampleur que la pandémie prend dans ce pays, cela pourrait devenir une source de préoccupation », a reconnu le président de la fédération horlogère.

Mais « l'horlogerie suisse est résiliente », a-t-il souligné. « Elle a bien passé la crise et a tout de suite rebondi lorsque la situation s'est améliorée. Pour nous, c'est aussi un signe de bonne santé », a-t-il dit.

Après une chute de 21,8 pour cent en 2020, les exportations de montres suisses ont rebondi de 31,2 pour cent en 2021, selon les douanes, dépassant leur niveau d'avant-pandémie mais aussi leur record historique de 2014.

Et pour janvier et février, elles se sont encore accrues de 15,7 pour cent par rapport aux deux premiers mois de 2021, selon les statistiques de la fédération horlogère.(AFP)