Les acheteurs font de plus en plus pression sur les fournisseurs pour qu'ils réduisent leurs coûts

Les fournisseurs subissent une pression financière croissante de la part des acheteurs, selon un nouveau rapport publié par Better Buying, une organisation qui vise à améliorer les pratiques d'achat dans la chaîne d'approvisionnement du vêtement. Better Buying a interrogé 319 fournisseurs de 38 pays, qui ont fourni des notations anonymes sur 67 détaillants et marques avec lesquels ils ont travaillé. Pas moins de 55 pour cent des fournisseurs ont été affectés par des stratégies de négociation dont les coûts étaient élevés tels que le fait de ne pas payer les échantillons (61 pour cent), ne pas payer à temps (64,5 pour cent) ou ne pas payer le prix complet indiqué dans un bon de commande (27 pour cent).

La forte pression exercée par les faibles coûts pèse sur la capacité des fournisseurs à fournir des conditions de travail décentes et à améliorer leurs performances environnementales. Plus de 20 pour cent des personnes interrogées ont déclaré que moins de 80 pour cent des commandes reçues étaient facturées de manière à couvrir le coût des exigences sociales, environnementales, de qualité et autres. "Au final, le rapport conclut que plus les marques ou les détaillants sont soumis à une pression excessive pour négocier les coûts, plus le prix risque de ne pas couvrir tous les coûts", a déclaré l'organisation dans un communiqué.

36 pour cent des marques et des détaillants ne paient pas leurs fournisseurs à temps

Dans cette étude, Better Buying a demandé aux fournisseurs si leurs clients payaient pour des échantillons. Il s'avère que la majorité (61,4 pour cent) ne le pas fait. “C’est particulièrement inquiétant, car le nombre d’échantillons peut atteindre des milliers et que leur production peut coûter 10 fois plus cher”, a déclaré l’organisation dans son rapport. Parmi ceux qui ont payé pour des échantillons, seulement 27 pour cent l'ont fait à temps.

Ne pas payer à temps est une pratique courante chez les acheteurs. L'étude indique que plus de 35 pour cent des marques et des détaillants n'ont pas réglé leurs factures de gros à la fin du deuxième trimestre 2018. Les retards de paiement se sont établis à 22 jours en moyenne, bien que certains aient payé après 100 jours de retard.

Aussi, les fournisseurs perdent de l'argent en raison des erreurs de prévision des acheteurs. Plus de 25 pour cent ont déclaré qu’il leur restait un excès de matériel, que leurs clients leur demandaient fréquemment de conserver pour leurs futures commandes, qu’ils les prennent ensuite ou non. En ce qui concerne la planification et les prévisions, les acheteurs ayant leur siège social en Amérique du Nord étaient mieux notés que ceux d'Europe: 92 pour cent des marques et des détaillants nord-américains sont susceptibles de fournir aux fournisseurs un aperçu de leurs projets d'achat à venir.

Article traduit et édité en français par Sharon Camara.

Photo : courtoisie de la campagne Clean Clothes

 

Related Products

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS