Les bénéfices de PVH Corp chutent au premier trimestre

PVH Corp. a annoncé mercredi une baisse de ses bénéfices pour le premier trimestre de 2019, tandis que les ventes en Amérique du Nord ont reculé à la fois pour ses marques Calvin Klein et Tommy Hilfiger, faisant chuter ses actions de 12 pour cent.

Le groupe newyorkais affiche un chiffre d’affaires global en hausse de 2 pour les trois mois de son exercice clos le 5 mai, passant de 2,31 milliards de dollars à 2,36 milliards de dollars (2, 1 milliards d’euros). A taux de changes constants, les revenus ont augmenté de 6 pour cent. Mais le bénéfice net du premier trimestre est tombé à 82 millions de dollars (73, 7 millions d’euros), contre 179,4 millions de dollars (161, 2 millions d’euros).

C’est Tommy Hilfiger qui reste la locomotive du groupe, avec une activité en hausse de 4 pour cent, soit 1,1 milliard de dollars au cours du trimestre (1 milliard d’euros), compensant le plafonnement des ventes de Calvin Klein à 890 millions de dollars (800 millions d’euros).

Les bénéfices de PVH Corp chutent au premier trimestre

Tommy est principalement dynamique en Europe. A périmètre comparable, les ventes dans ses magasins ont augmenté de 9 pour cent. Outre-Atlantique, au contraire de l’Europe, c’est la vente en gros qui tire la marque et compense une baisse de 4 pour cent des magasins à l’enseigne.

Tommy Hilfiger tire le groupe

Calvin Klein est plus « flat », avec chiffre d'affaires trimestriel stable par rapport à l'exercice précédent. Les ventes auraient toutefois été en hausse de 5 pour cent à taux de change constants.

La solide croissance en Europe n’a pas suffi à compenser les effets négatifs des taux de change ainsi que l’atonie de la marque en Chine. Et la pression croissante exercée par l’affrontement commercial entre les États-Unis et la Chine ainsi que le faible niveau des dépenses touristiques des États-Unis ont notamment affecté les ventes Outre-Atlantique : de 4 pour cent pour Tommy Hilfiger et de 5 pour cent pour Calvin Klein. « Alors que l’environnement mondial de la vente au détail est difficile, la puissance de notre modèle d’affaires diversifié et la force de nos marques, plateformes mondiales et équipes ont continué de propulser nos marques », a commenté Emanuel Chirico, président du conseil et pdg de PVH Corp.

Calvin Klein et Tommy font moins recette aux Etats-Unis

A l’exercice délicat des perspectives, Emanuel Chirico reste prudent : « le contexte macroéconomique volatil et difficile s’est prolongé au deuxième trimestre, avec une faiblesse particulière dans le paysage de la vente au détail aux États-Unis et en Chine. De plus, la volatilité accrue des taux de change devrait exercer une pression supplémentaire sur notre bénéfice par action pour l'exercice complet de 0,10 dollars par rapport à nos prévisions antérieures. En tant que tel, nous pensons qu'il est prudent de prendre en compte ces facteurs dans nos perspectives de bénéfices actualisées pour l'ensemble de l'exercice. "

Le dirigeant a également rappelé la toute fraîche nomination de Stefan Larsson au poste de président de PVH, un poste spécialement créé dans l’organigramme du groupe. « Alors que nous adoptons une approche plus agile pour réagir aux tendances commerciales émergentes, et en constante évolution, nous entrevoyons une occasion importante de générer de la valeur à long terme pournos marques », a-t-il conclu.

photo : Emanuel Chirico et Stefan Larsson, Tommy Heritage

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS