• Home
  • Actualite
  • Business
  • Les pires incendies et effondrements d'immeubles au Bangladesh

Les pires incendies et effondrements d'immeubles au Bangladesh

By AFP

21 févr. 2019

Les incendies et effondrements de bâtiments sont fréquents au Bangladesh, pays pauvre d'Asie du Sud, notamment au sein de son importante industrie textile en raison du non-respect fréquent de mesures et normes de sécurité.

Voici quelques-uns des accidents les plus meurtriers de ces dernières années dans le pays, avant le gigantesque incendie qui a fait des dizaines de morts dans la nuit de mercredi à jeudi dans la vieille ville de Dacca.

Effondrement du Rana Plaza

Au moins 1.138 ouvriers meurent en avril 2013 dans l'effondrement du Rana Plaza, un atelier de confection. Ce drame soulève un émoi planétaire et met en lumière la face sombre de la sous-traitance de grandes marques de vêtements occidentales.

Le bâtiment de huit étages, qui s'est affaissé comme un château de cartes alors que 3.500 ouvriers se trouvaient à l'intérieur, servait de lieu de fabrication de vêtements pour de grandes marques occidentales. Environ 2.000 personnes avaient également été blessées.

Le propriétaire du Rana Plaza, Sohel Rana, et une quarantaine de personnes - dont des responsables de l'usine et des inspecteurs du travail - sont poursuivis par la justice mais aucune condamnation n'a encore été prononcée.

Produits chimiques

Le plus meurtrier incendie de l'histoire du Bangladesh se produit en juin 2010. Quelque 120 personnes périssent dans un feu qui ravage le quartier de Kayettuli, l'un des plus densément peuplés de Dacca. Nourri par des produits chimiques entreposés ainsi que par des objets en plastique vendus en magasins, l'incendie se propage pendant plusieurs heures à des immeubles résidentiels, prenant au piège des centaines d'habitants.

Incendie industriel

En novembre 2012, un incendie frappe une usine textile située dans la banlieue de Dacca et provoque la mort de 111 ouvriers. Une enquête a plus tard établi que le feu était parti d'un acte de sabotage et que des responsables de l'atelier avaient empêché des victimes de s'enfuir.

"J'ai cassé une bouche de ventilation au second étage et sauté sur le toit d'un abri à côté de l'usine", relatait un rescapé. "Je me suis fracturé la main mais j'ai réussi à survivre."

Emballages

L'explosion d'une chaudière dans une usine d'emballages provoque la mort de 31 personnes en septembre 2016 à Tongi, ville industrielle de la périphérie nord de Dacca.

Une centaine d'ouvriers travaillaient au moment de la déflagration dans ce bâtiment de quatre étages qui s'est effondré.

Chaudière

En juillet 2017, une chaudière explose dans un atelier textile durant une opération de maintenance, tuant 13 personnes et provoquant l'effondrement d'une partie du bâtiment.

L'accident est survenu pendant les vacances de l'Aïd, à une période où la plupart des 5.000 employés ne se trouvaient pas dans les lieux.(AFP)