• Home
  • Actualite
  • Business
  • Les ventes de montres et bijoux ont progressé de 2 pour cent en France en 2019

Les ventes de montres et bijoux ont progressé de 2 pour cent en France en 2019

By AFP

18 févr. 2020

Les ventes d'horlogerie-bijouterie en France ont progressé de 2 pour cent l'an dernier pour atteindre 5,6 milliards d'euros, portées notamment par le succès des bagues en or et des montres haut de gamme, selon le rapport annuel du secteur publié mardi.

"Si l'on pouvait s'attendre à ce que le marché aille moins bien en fin d'année, les problèmes sociaux de décembre auront surtout affecté le commerce parisien", résume le comité professionnel Francéclat.

"La demande de bijoux et de montres reste très solide en France", il s'agit d'une "très bonne année compte tenu des circonstances", a commenté lors d'une conférence de presse Hubert Lapipe, directeur général de la Société 5, qui contribue aux données annuelles.

Cependant, les entreprises du secteur "doivent se préparer au nouveau choc qui se profile", a-t-il averti.

En France, comme dans d'autres pays, les ventes d'horlogerie-bijouterie risquent d'être affectées par la baisse du tourisme chinois, en raison du nouveau coronavirus.

Le segment le plus menacé sur le premier semestre est celui des montres haut de gamme, selon M. Lapipe. "On est exposé à court terme sur 8 pour cent du chiffre d'affaires global de la profession", a-t-il détaillé, tout en rappelant la "solidité" fondamentale de ce marché.

En 2019, les bijoux en or ont continué de tirer la consommation, totalisant 2,08 milliards d'euros de ventes: les bagues "dominent plus que jamais le marché" avec 47 pour cent du chiffre d'affaires et une progression de 4 pour cent, suivies par les colliers (20 pour cent des ventes) et les boucles d'oreille (14,6 pour cent).

Francéclat met aussi en avant le fait que "l'essentiel de la progression des bijoux en diamant est imputable au diamant naturel, qui reste prédominant en France à ce jour, malgré l'arrivée sur le marché du diamant synthétique".

L'argent est le grand perdant de 2019, avec un repli des ventes de 4 pour cent, notamment en raison de la perte de vitesse (-10 pour cent) des bijoux "composables", souvent un bracelet auquel on ajoute des petites breloques, baptisées "charms", qui avaient connu un grand succès ces dernières années.

Les montres ont vu leurs ventes progresser de 3 pour cent, avec 11,2 millions d'unités vendues l'an dernier dans l'Hexagone. Le haut de gamme - les modèles coûtant plus de 5.000 euros - s'affichent en hausse de 3 pour cent, tandis que les pièces vendues entre 300 et 999 euros ont bondi de 21 pour cent.

De son côté, la production française de bijoux et montres enregistre une forte croissance de 21 pour cent (après +12 pour cent l'année précédente) avec 2,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires, principalement tirée par la haute-joaillerie.

L'Observatoire Francéclat met aussi en lumière "la progression de l'emploi de 4 pour cent, l'horlogerie comme la bijouterie-joaillerie étant des secteurs qui recrutent, certains ateliers de sous-traitants fonctionnant à plein rendement".

Les exportations du secteur poursuivent leur progression (+12 pour cent), tout comme les importations (+8 pour cent), précise le rapport.(AFP)

Bijoux
Montres