• Home
  • Actualite
  • Business
  • Lingerie : En 2022, les Françaises ont acheté plus de sous-vêtements

Lingerie : En 2022, les Françaises ont acheté plus de sous-vêtements

By Julia Garel

21 janv. 2023

Business

ETAM x Bergamotte. Crédit : Etam

Particulièrement présente sur les défilés de prêt-à-porter en 2022, la lingerie gagne du terrain dans les vestiaires féminins tandis que les collants réhaussent leur cote de popularité avec la tendance « no pants », insufflée par les mannequins stars Kendall et Kylie Jenner. Mais en termes de chiffres, cette tendance de lingerie apparente a-t-elle impacté le marché en 2022 ?

« La lingerie de jour femme progresse en volume et en valeur, les Françaises achètent plus de pièces à un prix moyen plus élevé », peut-on lire dans un communiqué transmis par le Salon International de la Lingerie à FashionUnited. En 2022, entre janvier et octobre, la lingerie a représenté 12,9 pour cent des dépenses de l’habillement femme tandis que le chaussant a atteint 2,8 pour cent.

Sur les 10 premiers mois de 2022, le marché féminin de la lingerie et du chaussant (segment nuit non inclus) s'est élevé à 1,526 milliards d’euros. Ce chiffre est en hausse de 2,5 pour cent par rapport à 2021, selon l’institut des données Kantar, le Salon International de la Lingerie et La Fédération maille, lingerie & balnéaire. Pour rappel, sur l’année 2021, le segment lingerie, chaussant et nuit a représenté 2,716 milliards d’euros (+6,5 pour cent par rapport à 2020).

Et cette augmentation n’est pas cantonnée au segment féminin, puisque le marché du sous-vêtement masculin est lui aussi à la hausse. Il a représenté 397 350 000 d’euros entre janvier et octobre 2022, soit +3,3 pour cent vs 2021. Cette croissance serait due à la fréquence d’achat et au prix moyen. Le budget alloué aux sous-vêtements par les consommateurs masculins reste toutefois bien inférieur à celui des femmes et a représenté en 2022 6,1 pour cent des dépenses de l’habillement homme tandis que les pièces de bain étaient de 1,2 pour cent.

Retail et export de la lingerie homme et femme en 2022

Coté retail, les indépendants et les chaines de centre-ville, comme l’enseigne Etam, repartent à la hausse sur la lingerie femme. Toutefois, les GSA (Grande Surface Alimentaire) sont en difficulté sur ce marché et les ventes sur Internet ralentissent (Kantar n’a pas encore précisé les chiffres).

Le scénario est différent pour le marché de l'homme. Les GSA restent préférées par la clientèle masculine et maintiennent leur leadership sur les sous-vêtements pour homme. Par ailleurs, les chaînes de périphérie et les spécialistes sport gagnent des parts de marché.

La lingerie de jour s’exporte par ailleurs très bien et représentait 320 918 136 euros sur huit mois de 2022, soit une hausse de +6,24 pour cent par rapport à 2021, selon une analyse menée par Promincor, Lingerie Française et La Fédération maille, lingerie & balnéaire.

Mais c’est surtout sur la lingerie de nuit que l’augmentation des exportations en 2022 se fait remarquer : +32,41 pour cent pour la lingerie de nuit (91 768 681 euros) et +61,40 pour le segment lingerie, pyjama et nuisette de nuit.

Le segment chaussant/collants n’est pas en reste. Les experts soulignent même une augmentation de l’export en 2022 par rapport à 2019, année de référence avant covid. Ce segment était ainsi en hausse de 16,74 pour cent à l’export vs 2019 (analyse d’une période de 8 mois en 2022).

Lingerie