• Home
  • Actualite
  • Business
  • Mame Kurogouchi prend les manettes de la Tod’s Factory

Mame Kurogouchi prend les manettes de la Tod’s Factory

By Herve Dewintre

4 févr. 2020

Business

Après Alessandro Dell’Acqua et Alber Elbaz, le label Mame Kurogouchi, prend à son tour les manettes de la Tod’s Factory. Créée en 2010 par Maiko Kurogouchi, qui a fait ses armes chez Issey Miyake, Mame Kurogouchi est considérée comme la deuxieme plus grande marque de luxe japonaise. Elle proposera dans le cadre de ce projet, son interprétation de l’univers de la marque italienne. Cette interprétation se matérialisera au travers d’une collection capsule composée de prêt à porter, d’accessoires et de chaussures pour femmes.

Lancée en 2018, La T factory est considérée comme le laboratoire créatif de la marque. Sa vocation, clairement orienté vers le marché du luxe créatif, consiste à mettre en place des projets innovants, « non conventionnels » en collaboration avec des designers et des artistes. Ces talents ont accès aux archives de la marque, et sont soutenus, pour la réalisation de leur collection capsule, par le savoir faire des ateliers de la maison. Un savoir faire qu’ils traduisent en toute liberté, selon leur point de vue. La collection sera disponible au Japon et dans certains magasins phares de la marque à partir du mois de mars.

Meilleurs résultats que prévus sur le dernier trimestre

Par ailleurs, le groupe Tod’s (qui comprend les marques Tod’s, Hogan, Fay et Roger Vivier) a également annoncé ses résultats préliminaires consolidés pour l’exercice 2019. Les résultats sont meilleurs que prévus même si la marque amirale Tod’s a vu ses ventes reculer de 7,4 pour cent à 455,3 millions d’euros. Le chiffre d’affaires du groupe s’est élevé à 916 millions d’euros (en baisse de 2,6 pour cent) sur l’intégralité de l’exercice 2019. Le consensus donnait 909 millions. La bourse a surtout salué le rebond des ventes au quatrième trimestre malgré la crise à Hong Kong : sur ce trimestre, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 1,7 pour cent à 238,4 millions d’euros. Les spécialistes y voient les fruits d’une stratégie orientée vers la qualité et la créativité.

Diego Della Valle, Chairman et CEO du groupe a déclaré : «Les résultats du dernier trimestre ont montré une amélioration des revenus, malgré les effets négatifs sur le marché de Hong Kong. Nous commençons à enregistrer les premiers signes positifs de la stratégie adoptée il y a deux ans. Nous considérons comme une priorité absolue de protéger la grande qualité de nos produits, le style de vie italien raffiné et, de plus en plus, la composante créative de nos produits afin de séduire des consommateurs en recherche de nouvelles expériences. La concurrence dans le secteur du luxe se renforce, et par conséquent, nous devons être en mesure d'avoir toujours des produits spéciaux et désirables. »

L’importance de créer rapidement un groupe omnicanal

Le dirigeant salue par ailleurs l’arrivée de Walter Chiapponi comme nouveau directeur de la création. « Pour le moment, il est également essentiel de continuer à investir massivement pour être compétitif et soutenir la notoriété de nos marques, compte tenu notamment de l'importance croissante des nouveaux marchés qui nécessitent une grande attention. Notre objectif est de créer rapidement un modèle de groupe omnicanal, afin de mieux vendre nos produits via une distribution choisie qui fait appel aux meilleurs e-commerçants et aux meilleurs grands magasins. Etre un grossiste classique sera de moins en moins important pour nous. Même si cette stratégie va temporairement réduire le chiffre d'affaires, nous pensons que c'est la bonne chose à faire, afin de pouvoir maîtriser totalement la politique de distribution de notre groupe, dans le monde. En excluant toute répercussion, actuellement imprévisible, de l’épidémie en cours, nous pensons pouvoir regarder l’année en cours avec optimisme, convaincus que la voie suivie est la bonne. »

Crédit photo : Tod’s

Tod’s