Marks and Spencer confronté à une activité difficile au 3T et à Noël

L'enseigne de distribution britannique Marks and Spencer a fait état jeudi d'un effritement de ses ventes lors du dernier quart de l'année comprenant la période cruciale de Noël, notamment dans sa branche habillement.

Lors de la période de 13 semaines terminée le 30 décembre, qui correspond au troisième trimestre de son exercice comptable 2017/18, le groupe actif dans l'alimentaire et les vêtements a vu son chiffre d'affaires baisser de 0,1 pour cent, à 3,167 milliards de livres (3,6 milliards d'euros). "M&S a connu un trimestre mitigé, avec une amélioration de ses deux activités pour Noël qui a en partie compensé une faiblesse du marché des vêtements en octobre et une activité structurellement faible dans l'alimentaire à périmètre comparable", a expliqué le directeur général du groupe, Steve Rowe.

Au Royaume-Uni, qui représente l'essentiel de son activité, les ventes alimentaires de M&S ont augmenté de 3,6 pour cent, mais elles ont diminué de 0,4 pour cent à périmètre comparable. "Les choix des consommateurs dans l'alimentation reflètent des budgets sous pression", a expliqué le groupe spécialisé dans les produits de moyenne et haute gamme.

L'augmentation du chiffre d'affaires dans ce domaine reflète surtout l'augmentation du nombre de magasins, notamment les "Simply Food", des supérettes dédiées aux produits alimentaires. Cette activité a porté M&S ces dernières années, le groupe faisant face par ailleurs à des difficultés dans sa branche habillement/produits domestiques. Confronté toutefois à un environnement très concurrentiel, le groupe a annoncé en novembre qu'il allait un peu ralentir le rythme d'ouverture de ces nouveaux magasins alimentaires. Dans sa branche de vêtements et de produits pour la maison, M&S a subi une baisse de 2,3 pour cent de ses ventes, et même de 2,8 pour cent à périmètre comparable.

Le groupe a souligné avoir gardé sa stratégie de maintenir ses prix sans céder aux sirènes des promotions massives, par exemple en ne participant pas à la journée de soldes du Black Friday le 24 novembre. M&S a mis sa performance décevante dans ce domaine sur le compte du climat particulièrement doux enregistré en octobre au Royaume-Uni, qui a limité ses ventes alors et l'a contraint in fine à solder davantage de stocks à la fin décembre. Ses ventes ont par ailleurs reculé de presque 10 pour cent à l'international, où le groupe réduit la voilure et qui représente désormais moins d'un dixième de son chiffre d'affaires.

Le marché réagissait mal à cette publication et l'action Marks and Spencer chutait de 2,75 pour cent à 315,10 pence vers 08H25 GMT à la Bourse de Londres, dont l'indice vedette était en légère hausse. (AFP)

Photo: M&S White City