Movitex va au contact des seniors pour mieux transformer son modèle économique

Créée en 1947, l’entreprise familiale Movitex, dont le siège social se trouve à Villeneuve d’Ascq dans le Nord de la France est un acteur historique du prêt à porter pour seniors. L’entreprise est également spécialisée dans les grandes tailles. La commercialisation s'effectue notamment sous les marques Daxon (catalogue et site marchand), Balsamik (prêt-à-porter et lingerie) et Pédiconfort (chaussures). La vente par correspondance occupait jusqu’ici une place prépondérante dans le modèle économique de la société. Ce modèle va bientôt évoluer. Voici pourquoi.

Avec un fichier de près de 800 000 clientes, Movitex a assurément tissé au fil des années une solide relation avec les seniors.« Notre activité́ est très spécifique car nous fonctionnons sur le principe de la vente à distance via la diffusion de 2 catalogues annuels et notre site e-commerce. Notre emménagement dans notre nouveau siège social de Villeneuve d’Ascq en décembre 2017 a été́ un élément déclencheur dans la construction d’un nouveau modèle économique qui passe par la volonté́ d’aller à la rencontre de notre clientèle et des seniors dans leur ensemble » indique Eric Sarazin, Directeur Général Adjoint de Movitex.

« Des dizaines d’entretiens avec des seniors pour connaître leur attentes »

La transformation du modèle économique de Movitex est née grâce à la collaboration de l’ensemble des salariés du groupe qui ont initié des échanges actifs avec les séniors de la région Hauts-de-France. « L’ensemble des 130 collaborateurs du groupe a mené́ des dizaines d’entretiens avec des seniors afin de connaitre quels entaient leurs attentes et ce que Movitex pouvait leur apporter de plus dans leur vie de tous les jours » témoigne Eric Sarazin.

Parmi les grandes attentes relevées, de nombreuses tournent autour du social : créer du lien intergénérationnel, se sentir utile et aller à leur rencontre. « Beaucoup de seniors vivent en zone rurale et se sentent délaissés au sein de territoires où les jeunes partent vivre dans les métropoles et où le commerce se concentre désormais dans des grandes zones commerciales. Nous avons souhaité répondre à ces attentes en nous basant sur nos valeurs que sont la proximité́, l’écoute et la reconnaissance » poursuit Eric Sarazin.

Le projet Feelgood a ainsi vu le jour en septembre 2018 : l’objectif est de créer des lieux de vie fixes ou itinérants où les seniors peuvent se retrouver, participer à des activités diverses et nombreuses activités (ateliers, mode, sport, jeux, jardinage, initiations à Internet etc.), mais aussi avoir accès aux produits des marques Movitex ou de partenaires qui accompagnent le projet (Picwic, Demeyere, Decathlon). Un appel à candidatures lancé auprès des collectivités des Hauts-de-France a permis de nouer de nombreux contacts et trois communes ont été sélectionnées afin de lancer les premières expérimentations : Guise dans l’Aisne, Pérenchies dans la Métropole Lilloise et Lens.

Ce nouveau concept portera le nom de « Côté Feelgood ». Les premières inaugurations de ces lieux se dérouleront courant avril à Guise et Pérenchies, et début mai à Lens. « Notre volonté́ est de pouvoir tester ces lieux de vie fixes ou itinérants pour les faire évoluer et étendre Côté Feelgood a d’autres communes de la région Hauts-de-France en 2019 ».

Crédit photo: Movitex, dr

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS