• Home
  • Actualite
  • Business
  • Next dévisse à Londres frappé par la crise du coût de la vie

Next dévisse à Londres frappé par la crise du coût de la vie

By AFP

29 sept. 2022

Business

Image: Next plc media gallery

Londres - La chaîne d'habillement britannique Next dévissait de près de 8 pour cent jeudi à Londres après avoir annoncé des ventes en août "inférieures aux attentes" et des pressions sur le pouvoir d'achat qui pèseront sur les ventes et le résultat.

Pour son premier semestre achevé en juillet, Next publie jeudi un bénéfice après impôts de 328,5 millions de livres en hausse de 13,4 pour cent sur un an mais se montre pessimiste pour le reste de l'année après les ventes d'août décevantes.

Conséquence: le groupe réduit de 20 millions de livres, soit un peu plus de 2 pour cent, sa prévision de bénéfice pour l'année complète, même si les profits devraient rester en hausse de 2,1 pour cent sur un an. L'action de Next chutait de 7,96 pour cent à 4.900 pence jeudi à la Bourse de Londres vers 08H40 GMT.

"Nous avons décidé de réduire nos prévisions de ventes à prix plein au second semestre", initialement estimées en hausse de 1 pour cent sur un an mais finalement en baisse de 1,5 pour cent, a commenté Next. L'entreprise a pris cette décision en dépit de "ventes qui se sont améliorées" en septembre et espère qu'elle bénéficiera "des récentes mesures" du gouvernement britannique, qui a annoncé un très coûteux plan de soutien au coût de la vie.

"Avec tant de variables en jeu, il est exceptionnellement difficile de prévoir les tendances des ventes à court terme", prévient le groupe. Next avait plus que doublé ses bénéfices annuels l'an dernier, renouant avec ses résultats d'avant la pandémie, mais avait déjà prévenu que la guerre en Ukraine pèserait sur son chiffre d'affaires cette année.

Les problèmes du distributeur britannique sont ressentis par une grande partie du secteur de l'habillement: le groupe de vente en ligne à bas prix Boohoo reculait de 3,76 pour cent à 38,16 pence à Londres jeudi au lendemain d'un avertissement sur résultats, là aussi à cause de la situation macroéconomique et de son impact sur les consommateurs.

Un peu plus tôt, le géant suédois de l'habillement H&M a annoncé avoir enregistré une chute de 89 pour cent de son bénéfice net au troisième trimestre, plombé par une provision liée à son désengagement progressif de Russie après l'invasion de l'Ukraine. (AFP)

NEXT