L'équipementier sportif américain Nike a vu son chiffre d'affaires et son bénéfice net grossir de 10 pour cent au second trimestre de son exercice décalé, continuant de profiter de sa stratégie de se rapprocher du consommateur, notamment par la vente directe.

Les résultats ont agréablement surpris les investisseurs, qui ont fait bondir l'action de quelque 7,5 pour cent lors des transactions électroniques d'après clôture du marché.

Le bénéfice net a atteint 847 millions de dollars, grâce à une forte hausse des ventes et une amélioration des marges, a noté l'entreprise. Le bénéfice ajusté et rapporté par action, référence à Wall Street, ressort à 52 cents, mieux que les 46 cents attendus par les analystes.

La marge brute a augmenté de 0,8 point de pourcentage, à 43,8 pour cent, l'équipementier ayant réussi à augmenter ses prix, à améliorer la marge dans Nike Direct, ce qui a permis de compenser une hausse des coûts de production.

Le chiffre d'affaires trimestriel s'est élevé à 9,4 milliards de dollars, dont 8,9 milliards pour la marque Nike. En ne tenant pas compte des taux de changes, la progression du chiffre d'affaires a atteint 14 pour cent.

Les ventes en Europe ont progressé de 8 pour cent, à 2,13 milliards de dollars, mais hors effets de change la progression aurait été de 14 pour cent. En Amérique du Nord, qui reste le plus grand marché de Nike, les ventes ont augmenté de 9 pour cent, à 3,78 milliards de dollars.

En Chine, les ventes ont bondi de 26 pour cent (+31 pour cent hors fluctuation de change), à 1,54 milliards de dollars, et pour la zone Asie-Pacifique et Amérique latine, les ventes ont seulement progressé de 2 pour cent, à 1,3 milliard de dollars. Hors effet de change, elles auraient progressé de 15 pour cent. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS