L'action de l'équipementier sportif américain Nike chutait mercredi à Wall Street après l'annonce la veille de résultats en hausse mais jugés décevants par le marché.

Nike, qui fait partie des 30 titres composant l'indice vedette de la Bourse de New York, le Dow Jones Industrial Average (DJIA), perdait 5,90 pour cent à 54,59 dollars vers 14h30 GMT.

Le groupe de Beaverton (Oregon) a annoncé mardi soir un bénéfice net de 1,141 milliard de dollars pour le 3e trimestre de son exercice annuel décalé, en hausse de 20 pour cent sur un an, et un bénéfice par action ajusté de 68 cents là où le marché n'attendait que 53 cents.

Mais le chiffre d'affaires a déçu: à 8,432 milliards de dollars, il est en hausse de 5 pour cent (7 pour centhors effets de change) mais en deçà des attentes des analystes qui étaient de 8,47 milliards.

C'est surtout le chiffre des commandes qui a fait peur aux investisseurs. Très surveillées par le marché, elles ont baissé de 4 pour cent; par rapport à leur niveau à la même époque l'an dernier, et de 1 pour cent une fois exclus les effets de change. Le directeur financier, Andrew Campion, a toutefois rappelé mardi soir lors d'une conférence téléphonique avec les analystes que leur niveau n'est pas un indicateur fiable de l'évolution du chiffre d'affaires.

Les ventes aux Etats-Unis n'ont pas été particulièrement bonnes au 3e trimestre, ne progressant que de 3 pour cent, alors qu'elles ont reculé de 2 pour cent en Europe occidentale en raison de la concurrence accrue d'Adidas. Elles ont, certes, progressé de 9 pour cent en Chine, où Nike voit un fort potentiel de développement en raison de la popularisation des activités sportives, et de 15 pour centau Japon.

Credit Suisse First Research a qualifié mercredi les résultats du groupe à la virgule de "tièdes", soulignant que cela devrait continuer au 4e trimestre. Mais les analystes de cette banque sont confiants dans le succès in fine du plan de redressement de la marque qui affronte la concurrence accrue de l'allemand Adidas et de l'américain Under Armour.

Appelé "triple double", il vise à doubler les investissements dans les produits innovants, doubler la vitesse à laquelle ils sont mis sur le marché et doubler les ventes directes aux consommateurs par le biais de l'internet. Ajoutant aux inquiétudes des investisseurs, Andrew Campion a toutefois précisé mardi que le rythme de croissance des résultats sur le trimestre en cours devrait être un peu inférieur à celui du troisième trimestre et la marge brute se contracter d'entre 150 et 175 points de base par rapport à la même période l'an passé, alors qu'elle a déjà baissé au 3e trimestre.

Nike possède également la marque Converse qui a vu ses ventes progresser sur un an de 3 pour cent à 498 millions de dollars. (AFP)

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS