(publicité)
(publicité)

Le spécialiste français des vêtements pour enfants Orchestra-Prémaman a réduit sa perte au premier semestre de son exercice décalé 2017/2018, profitant notamment d'une meilleure rentabilité opérationnelle, a-t-il indiqué jeudi.

Entre les mois de mars et d'août, le groupe a enregistré une perte de 5,6 millions d'euros, contre une perte nette de 10,8 millions un an plus tôt. L'excédent brut d'exploitation a progressé de 8,9 pour cent à 22,1 millions d'euros, ce qui représente 7,3 pour cent du chiffre d'affaires, contre 6,8 pour cent un an plus tôt.

Le semestre a été marqué par la "la progression de la rentabilité opérationnelle" et par "des opérations non récurrentes impactant le résultat net" du groupe, selon un communiqué. La progression du taux de marge brute repose sur "une stratégie de démarque moins agressive" ainsi que sur une "amélioration" des marges de l'activité puériculture. Le groupe a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 304,8 millions d'euros, en progression de 2,5 pour cent.

L'entreprise a par ailleurs indiqué avoir retraité son chiffre d'affaires et son résultat net du premier semestre 2016/2017 pour prendre en compte les résultats d'un audit. La croissance a été soutenue par "une augmentation de la surface de vente exploitée en succursales et en commission-affiliations sous enseigne Orchestra, avec 17.000 m2 nets créés sur le semestre" ainsi que par la "forte progression de l'activité puériculture" (+12,1 pour cent), précise le communiqué. En retraité, l'activité enregistre une croissance de 2,4 pour cent en France (où le groupe a réalisé 63,1 pour cent de son chiffre d'affaires de la période) et de 2,6 pour cent à l'international.

Au titre des perspectives, le groupe indique qu'il "poursuivra au second semestre son travail visant à améliorer sa rentabilité, à poursuivre son désendettement et réduire son BFR (besoin en fonds de roulement, ndlr) et ses stocks". (AFP)