Pacte Plastique : l’union des distributeurs face à l’urgence

Le 6 mars, un « Pacte plastique européen » a été lancé à Bruxelles sous l’impulsion de la France et des Pays-Bas en présence notamment de Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire.

Fin février, en France, treize distributeurs et industriels, et non des moindres, ont déjà signé le « Pacte National sur les Emballages plastiques ». Il s’agit notamment de Carrefour, Auchan Retail France, L’Oréal, Monoprix, Système-U ou encore Casino en partenariat avec la Fondation Tara Expéditions le WWF France et le soutien de la Fondation Ellen MacArthur.

Au total, se sont une quinzaine d’Etats au sein de l’Union européenne et une soixantaine d’entreprises qui ont, dans la foulée, rejoint ce Pacte Plastique ». S’engageant collectivement pour faire en sorte que le plastique ne devienne plus un déchet à l’avenir. Il s’agit, selon la feuille de route pour l’économie circulaire, de fixer des objectifs ambitieux de recyclage à l’horizon 2025 : soit, réduire les produits et emballages plastiques et favoriser le recyclage et la réutilisation. A cette date, les emballages des signataires devront être éco-conçus pour les rendre réutilisables recyclables ou compostables à cent pour cent.

Selon la Fondation Ellen MacArthur, c’est entre 8 et 12 millions de tonnes de plastique qui pénètrent dans les océans, soit l’équivalent d’un camion chargé de plastique chaque minute. La recherche suggère désormais que plus de plastiques que de poissons pourraient se trouver dans les océans d’ici 2050. Il y a donc urgence.

crédit : feuille de route économie circulaire

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS