Parfois lorgne vers l’Asie et l’Europe de l’Est et prévoit une croissance de 20 pour cent

Manuela Medeiros a créé Parfois en 1994 à Porto. C’est dans sa ville natale que la jeune femme ouvrait, à 42 ans, son tout premier magasin d’accessoires de mode. Aujourd’hui, la chaîne portugaise est en pleine expansion et s’est fixée l’objectif d’atteindre un total de 1000 unités d’ici la fin de l’année. Susana Coerver, la directrice de marketing et communication du groupe, explique ce processus à FashionUnited par email.

Quelle est actuellement votre stratégie d’expansion?

Entre l’an dernier et cette année, nous avons ouvert de nouveaux marchés comme les Pays-Bas, la Biélorussie, Azerbaïdjan, la Mauritanie, la Guadeloupe, l'Algérie, le Mexique, le Costa Rica, l'Équateur et Honduras, à travers la plateforme de vente en ligne Tmall Global du groupe Alibaba.

Pour cette année, l'expansion en Amérique Latine continuera d'être très importante, où nous prévoyons d'ouvrir plus de 11 magasins au Mexique et d'entrer dans de nouveaux pays. Aussi, nous allons consolider des opérations dans les pays où nous sommes déjà présents et explorer de nouveaux sites en Asie et en Europe de l'Est.

Nous renforçons constamment notre positionnement mode et le fait d'avoir beaucoup de réassort chaque semaine dans tous nos magasins est notre objectif principal. C'est très important de donner au client ce dont il a besoin à tout moment. Nous travaillons également quotidiennement pour améliorer la qualité et la conception de nos produits et pour maintenir une stratégie cohérente offline et online.

Nous prenons soin de notre approche dans les réseaux sociaux, à travers une meilleure qualité de nos contenus, ainsi qu’une très bonne relation avec un groupe important d'influenceurs, que nous appelons «Parfois & friends».

Parfois lorgne vers l’Asie et l’Europe de l’Est et prévoit une croissance de 20 pour cent

Comment est distribué votre réseau?

Nous sommes présents dans 65 pays avec plus de 900 magasins dont 50 pour cent de franchises.

Où produisez-vous vos accessoires?

En Chine et en Inde principalement, mais nous fabriquons également au Cambodge, au Portugal, en Espagne, en Thaïlande, à Taiwan et en Turquie.

Quels sont vos projets pour les mois à venir en Europe?

Nos meilleurs marchés sont l'Espagne et le Portugal qui représentent plus de la moitié de l'activité totale de Parfois. Nous allons y consolider notre notoriété.

En termes de ventes et de nombre de points de vente, l’Espagne est notre premier marché. Nous sommes déjà dans presque toutes les villes principales et nous souhaitons maintenant nous développer dans les villes secondaires. La France et l'Italie font partie de notre plan d’action où nous avons respectivement 70 et 40 établissements. Nous venons d’ouvrir 3 unités à Milan, corso Buenos Aires; Madrid, calle Orense et Amsterdam, à Kalverstraat.

Parfois lorgne vers l’Asie et l’Europe de l’Est et prévoit une croissance de 20 pour cent

Avez-vous introduit de nouvelles lignes ou concepts cette année?

Parmi les nouveautés, il y a l'habillement. L’idée est de faire des vêtements la toile de fonds de nos accessoires. Ceux-ci restent le coeur de notre activité. Nous avons aussi récemment introduit des bijoux en argent et en acier inoxydable.

Parfois lorgne vers l’Asie et l’Europe de l’Est et prévoit une croissance de 20 pour cent

Quel a été votre volume de ventes en 2017 et quels sont vos prognostics pour 2018?

En 2017 nous avons clôturé l’année sur un total de 306 millions d'euros et nous prévoyons une croissance de 20 pour cent cette année.

Photos : Parfois