• Home
  • Actualite
  • Business
  • Pour le PDG d'Intersport, la reprise de Go Sport est un "projet fantastique" qui va demander "un effort collectif intense"

Pour le PDG d'Intersport, la reprise de Go Sport est un "projet fantastique" qui va demander "un effort collectif intense"

By AFP

loading...

Business

ROMAIN DOUCELIN / Hans LucasHans / Lucas via AFP

Paris - La reprise par le groupement coopératif Intersport de 72 magasins et 90 pour cent des salariés de Go Sport est "un projet fantastique", a réagi vendredi devant quelques médias son PDG Jacky Rihouet, qui a toutefois averti qu'il faudra "un effort collectif intense pour remettre le vaisseau droit".

"C'est un projet fantastique pour le groupe Intersport. On mesure quand même la tâche, c'est lourd de reprendre dans ces conditions une entreprise dans un moment comme celui-là", a-t-il expliqué vendredi après-midi.

Quelques heures plus tôt, le tribunal de commerce de Grenoble avait annoncé avoir retenu l'offre d'Intersport comme étant la "plus sécurisante" pour la reprise de Go Sport, en difficultés financières. Alors que Go Sport compte quelque 2.150 emplois, Intersport a proposé d'en garder 1.631 (1.446 sur les 1.574 en magasins et 185 au siège), selon le dossier consulté par l'AFP.

M. Rihouet prévoit de prendre la parole dès mardi 2 mai auprès des équipes de Go Sport reprises, pour entamer leur "intégration dans la grande famille Intersport, expliquer notre façon de travailler qui est différente parce qu'ils viennent d'un groupe intégré et vont aller chez des adhérents entrepreneurs".

Intersport, deuxième acteur de la distribution d'articles de sports en France derrière Decathlon, est en effet, comme Système U ou E.Leclerc, une coopérative de près de 300 entrepreneurs, qui sont chacun propriétaire d'un ou plusieurs des 800 magasins spécialisés sous cette enseigne. L'enseigne a réalisé en France 3,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2022. Dans le monde, Intersport pèse 14 milliards d'euros de chiffre d'affaires, a précisé vendredi M. Rihouet.

Ce dernier, qui a rappelé la complémentarité du maillage de Go Sport, très présent à Paris et en Ile-de-France, avec celle de l'enseigne plus régionale Intersport, nourrit de grandes ambitions pour l'avenir, à commencer par celle de détrôner Decathlon en France, où l'enseigne nordiste pèse 4,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires.

Sur les 72 magasins repris, une cinquantaine passeront sous enseigne Intersport dès 2024, surtout à Paris et en région parisienne, avec les Jeux olympiques en ligne de mire. "Les grandes marques internationales attachent beaucoup d'importance à ce que les enseignes" commercialisant leurs produits "soient présentes en Ile-de-France et à Paris", a-t-il expliqué.

Si la société qatarie Al-Mana continuera d'exploiter la marque Go Sport au Moyen-Orient, Intersport sera propriétaire de la marque Go Sport en France et en Europe, et prévoit d'en faire une enseigne forte sur le marché du plein-air ("outdoor"), randonnée, marche, camping; sur le vélo et les nouvelles mobilités, le running et, sur les côtes, sur le nautisme, a encore déclaré M. Rihouet.

Cette reprise est un grand soulagement pour les salariés de Go Sport qui redoutaient de finir en liquidation "comme Camaïeu".(AFP)

LIRE AUSSI
Cet article pourrait vous intéresser : Intersport reprend Go Sport
Go Sport
INTERSPORT