(publicité)
(publicité)

Le spécialiste français des vêtements pour enfants Orchestra-Prémaman a annoncé vendredi l'échec de sa fusion avec le numéro un américain des vêtements de grossesse, Destination Maternity, arguant d'obstacles réglementaires aux Etats-Unis pour renoncer à un mariage à un milliard de dollars.

Face aux "doutes" entourant la possibilité de répondre aux exigences réglementaires "sans démarches ni frais déraisonnables, notamment en matière d'enregistrement et d'introduction des actions Orchestra sur le marché boursier américain", les deux entreprises ont préféré renoncer à leur projet. "Les deux parties ont estimé qu'il était dans l'intérêt supérieur de leurs actionnaires respectifs de mettre fin à l'accord de fusion", qui avait été annoncé fin 2016, ont ainsi déclaré Orchestra et Destination Maternity dans un communiqué commun.

Cette opération, qui avait été approuvée à l'unanimité par les conseils d'administration de chacune des deux sociétés, devait donner naissance à un géant de la distribution spécialisée, au chiffre d'affaires de 1,1 milliard de dollars.

Deux tentatives de rapprochement avaient eu lieu précédemment, l'une fin octobre 2015 et l'autre en février 2016. Depuis sa fondation en 1995, Orchestra a acquis plusieurs acteurs du secteur, dont Babycare, Pomme Framboise, Dipaki, Baby 2000, Home Market et Prémaman, la plus ancienne marque tricolore (1947) de vêtements de maternité. Destination Maternity, créée en 1982, exploite notamment 1.157 points de vente aux Etats-Unis, au Canada et à Porto Rico. La chaîne compte également un réseau de magasins franchisés, répartis dans différents pays. (AFP)