• Home
  • Actualite
  • Business
  • Puma bondit malgré la crise

Business

Puma bondit malgré la crise

By Odile Mopin

25 févr. 2021

Croissance des ventes mais aussi de la rentabilité. Malgré la pandémie et le long verrouillage des magasins, Puma s’est redressé au quatrième trimestre. Hors taux de changes, ses ventes ont augmenté de 9, 1 pour cent (+ 2, 8 pour cent en prenant en compte les effets de changes défavorables à l’euro) à 1, 52 milliards d’euros. Tandis que le résultat d’exploitation s’est renforcé de 14, 6 pour cent pour atteindre 63 millions pendant la période.

Cette croissance a été portée par une forte augmentation des ventes en Asie - Pacifique (+ 11,8 pour cent), tirée par la Grande Chine. Cette évolution positive a également été soutenue par la zone Europe Moyen–Orient-Afrique, (+ 9,8 pour cent), malgré les mesures de verrouillage en Europe liées à la pandémie à partir de novembre.

Ces trois derniers mois ont été notamment marqués par le lancement de nouveautés, à commencer par le partenariat avec Neymar pour la chaussure de football Future Z.& : le trimestre a permis à la marque de sport allemande de terminer l’année 2020 quasi « flat », et de compenser un second trimestre particulièrement faible en raison des confinements. La baisse annuelle du chiffre d’affaires, à 5, 2 milliards d’euros, reste très contrôlée, (- 1, 4 pour cent en prenant en compte les effets de change) mais le résultat net se contracte fortement : 78, 9 millions d’euros versus 262, 4 millions d’euros en 2019.

Globalement et malgré le dynamisme observé en Chine, les ventes de la région Asie-Pacifique ont reculé de 3,2 pour cent durant l’année 2020. Le commerce de gros, sans surprise a été en retrait de 4 pour cent, mais la vente directe au consommateur soit les magasins exploités en direct et la vente en ligne a augmenté de 6, 4 pour cent. La vente directe contribue davantage au chiffre d’affaires (27, 2 pour cent contre 25, 4 pour cent en 2019). Une activité tirée par le e-commerce, qui a bondi de 60 pour cent durant l’année, « soutenu par des investissements plus importants dans le marketing, un meilleur contenu, des promotions réussies et une logistique efficace » indique Puma.

Le groupe se montre cependant très prudent, anticipant un recul global jusqu’au second trimestre 2021. Nous prévoyons que l’impact négatif se poursuivra tout au long du premier et une partie du deuxième trimestre, mais aussi une amélioration au second semestre », a commenté Bjorn Gulden, le PDG de Puma

Crédit : Puma