• Home
  • Actualite
  • Business
  • Renzo Rosso « un peu désolé » du rachat de Yoox Net-a-Porter par Richemont

Renzo Rosso « un peu désolé » du rachat de Yoox Net-a-Porter par Richemont

By Herve Dewintre

23 janv. 2018

Business

Contrairement à ses concurrents LVMH et Kering, la Compagnie Financière Richemont SA garde l’image d’une entité entièrement focalisée sur la joaillerie ( Cartier, Van Cleef & Arpels, Piaget) et l’horlogerie (Vacheron Constantin, Jaeger Lecoultre, IWC, Panerai etc.), Pourtant le groupe possède également les marque Chloé, Alfred Dunhill, Shanghai Tang et Azzedine Alaïa ce qui n’est pas anecdotique. Certes le pole joaillerie et horlogerie est écrasant, mais Richemont est bel et bien un groupe de luxe global. L’annonce hier, par le groupe Suisse, d’une OPA prochaine sur le site de e-commerce de luxe Yoox Net-à-Porter le prouve.

De l’aveu même de Johann Rupert, propriétaire de Richemont, le groupe a tardé à prendre le virage du numérique, contrairement à LVMH qui a lancé 24Sevres l’année dernière. La faute en revient à la composition des deux groupes. La mode, plus apte par nature à saisir les opportunités liées aux nouveautés a depuis plusieurs années admis la nécessité de vendre via le net. Le secteur de la joaillerie et de l’horlogerie, composé essentiellement de maisons vénérables, ayant pour certaines d’entre elles plusieurs siècles d’existence, était plus rétif à ce bouleversement radical. La volonté de faire de Yoox Net à Porter le bras armé du groupe dans le digital confirme que la donne a changé.

Richemont prêt à débourser 2,8 milliards d'euros pour prendre le contrôle de YNAP

Richemont détenait déjà 50 pour cent du distributeur en ligne. L’OPA visera à prendre le contrôle totale de YNAP – société cotée à la Bourse de Milan, née de la fusion en 2015 des activités de la filiale de Richemont Net-à-Porter avec le site italien de ventes en ligne Yoox. Federico Marchetti, président-directeur général de cette entité a fondé Yoox en 2000, il acontribué à la fusion avec Net-a-Porter en 2015. Cette année là, Richemont s’était engagé à ne détenir que 25 pour cent des votes pour maintenir l’indépendance de cette structure. Les plans ont change. On sait depuis aujourd’hui que le groupe Suisse est prêt à débourser 2,8 milliards d'euros pour acquérir les 50 pour cent restant de l’entité italienne. Cette offre valorise YNAP à 5,3 milliards d’euros.

C’est une OPA amicale: Richemont propose à ses actionnaires 38 euros par action, soit 26 pour cent de plus que le cours de la compagnie à la Bourse de Milan à la clôture de vendredi dernier. Des arguments convaincants, même si certains actionnaires voient avec tristesse ce fleuron italien partir dans l’escarcelle de Monsieur Rupert. C’est le cas par exemple de Renzo Rosso. Le président du groupe OTB- compagnie mère des marques Maison Martin Margiela, Marni, Viktor & Rolf et Diesel – est également le président de Red Circle Investments : c’est une entreprise familiale qui possède des investissements dans plusieurs sociétés, dont YNAP. Précisement, Red Circle Investments possède actuellement 5,7 pour cent de YNAP.

Renzo Rosso n’a jamais regretté son investissement jusqu’à aujourd’hui dans le site de e-commerce. C’était même, d’après lui, « une opération fantastique ». Yoox Net-à-Porter va surement changer de visage une fois que Richemont en sera l’unique détenteur. Il y a fort à parier que le site deviendra un relai naturel des maisons du groupe suisse. Sur le site de YNAP, Federico Marchetti clame que le site restera indépendant, ce qui semble pourtant bien incertain. « Je suis un peu désolé, confie Renzo Rosso, parce que j'étais le premier partenaire important de Yoox, je l'ai vu grandir et évoluer sous mes yeux. C'est une autre belle entreprise italienne qui passe entre des mains étrangères ». Le fondation de Diesel reste malgré tout philosophe : « cela prouve aussi que l'esprit d'entreprise italien est toujours vivant ».

Crédit photo : YNAP, dr