Richemont: bénefice dopé par les acquisitions au premier semestre

Richemont, le numéro deux mondial du luxe, a plus que doublé son bénéfice net au premier semestre, dopé par un bénéfice comptable exceptionnel lié au rachat du portail de produits de luxe Yoox Net-à-Porter (YNAP), a-t-il annoncé vendredi.

Sur la première moitié de son exercice 2018/2019 décalé (clos au 30 septembre), son bénéfice a bondi de 131 pour cent à 2,2 milliards d'euros, grâce à un gain de 1,38 milliard lié à la ré-évaluation des parts qu'il détenait déjà dans YNAP avant de lancer une offre pour racheter l'intégralité du capital.

Hors effets exceptionnels, il s'est toutefois contracté de 10 pour cent (875 millions) en raison notamment d'une hausse des frais liés aux acquisitions et cessions, entre autres avec la vente de la marque française de maroquinerie Lancel, a détaillé le groupe genevois dans un communiqué.

Son chiffre d'affaires s'est quant à lui accru de 21 pour cent , à 6,8 milliards, a indiqué le groupe propriétaire entre autres des maisons de joaillerie Cartier et Van Cleef & Arpels et des montres Piaget, IWC et Jaeger-LeCoultre. Ses ventes en ligne, qu'il a détaillées pour la première fois, ont contribué à 14 pour cent des recettes sur le semestre.

"Au cours du semestre écoulé, Richemont a renforcé son portefeuille avec deux investissements stratégiques", a souligné son président, le milliardaire sud-africain Johann Rupert, cité dans le communiqué.

Partenariat avec Alibaba

Le groupe genevois a bouclé une offre pour racheter entièrement Yoox Net-à-Porter et a repris le britannique Watchfinder.co.uk, une plateforme spécialisée dans les montres d'occasion pour les collectionneurs. Fin octobre, après la clôture des comptes, le groupe a également annoncé un partenariat avec Alibaba, le géant chinois de l'e-commerce.

Après avoir longtemps hésité à vendre leurs produits en ligne, les horlogers suisses ont fini par prendre le virage du numérique, multipliant les investissements dans le commerce en ligne.

Dans le détail, les ventes de joaillerie ont augmenté de 9 pour cent , à 3,4 milliards d'euros, tandis que les ventes en horlogerie ont progressé de 2 pour cent , à 1,5 milliard. Les autres activités, qui regroupent notamment les stylos Montblanc et la marque de mode Chloé, ont elles progressé de 1 pour cent à 935 millions.

M. Rupert s'est dit confiant sur les perspectives à long terme, évoquant toutefois une volatilité de la demande des consommateurs qui ne cesse de croître, en partie en raison "d'un environnent économique et géopolitique incertain".

A 9H04 GMT, l'action plongeait de 6,21 pour cent à 69,22 francs suisses alors que le SMI, l'indice des valeurs phares de la place suisse, se repliait de 0,56 pour cent , les analystes se montrant déçus notamment sur l'évolution des ventes en septembre.

En excluant Yoox Net-à-Porter et Watchfinder, les recettes n'ont progressé que de 6 pour cent en euros et de 8 pour cent en monnaies locales. Le ralentissement en septembre a été "significatif", a pointé Thomas Chauvet, analyste chez Citigroup, dans un commentaire boursier, qui a souligné en particulier la décélération dans la zone Asie-Pacifique.

Début septembre, à l'occasion de son assemblée générale, le groupe suisse avait fait état d'une croissance de 23 pour cent sur cinq mois dans cette région clé pour les produits de luxe. Une fois les chiffres du mois de septembre intégrés, sa croissance dans la région ne s'élevait plus qu'à 20 pour cent. (AFP)

Photo: Net-a-Porter Facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS