Sandro, Maje, Claudie Pierlot: objectifs confirmés après un c.a. 1T en hausse de 11,9 pour cent

La maison-mère des marques de prêt-à-porter Sandro, Maje et Claudie Pierlot (SMCP) a confirmé jeudi ses objectifs 2018, après l'annonce de ventes en hausse de 11,9 pour cent au premier trimestre, à 252 millions d'euros.

"Nous sommes très contents et fiers de ce premier trimestre. La croissance est notamment très forte à l'international, qui représente désormais plus de 60 pour cent du chiffre d'affaires", a résumé le directeur général du groupe, Daniel Lalonde, alors que SMCP a fait son entrée en Bourse en octobre dernier.

Les ventes sur les trois premiers mois de l'année sont légèrement supérieures au consensus établi par Bloomberg, qui tablait sur 249 millions d'euros, mais inférieures à celui de Factset qui visait 304 millions.

En France, "nous avons un gain significatif de parts de marché, avec une croissance de 0,7 pour cent des ventes dans un marché en déclin, affecté par des conditions météo défavorables et une baisse des dépenses touristiques", a souligné M. Lalonde. A l'international, l'activité a progressé de 27,9 pour cent à taux de change constant, précise le groupe.

Les trois marques, Maje, Sandro et Claudie Pierlot, réalisent des croissances supérieures à 10 pour cent. Un total de 93 nouveaux points de vente ont été ouverts au cours des douze derniers mois: "Nous comptons ouvrir une moyenne de 80 à 90 magasins en direct par an pour les années à venir", a précisé le directeur général.

Le groupe a confirmé jeudi ses objectifs pour l'exercice en cours, soit "une nouvelle année de croissance profitable", avec une croissance des ventes "comprise entre +11 pour cent et +13 pour cent à taux de change constant".

SMCP table également sur une "progression continue de sa marge d'+Ebitda (excédent brut d'exploitation, NDLR) ajusté+, pour atteindre environ 17 pour cent". SMCP avait terminé l'année 2017 sur un bénéfice net de 6,3 millions d'euros, contre 53 millions d'euros un an plus tôt en raison des frais "exceptionnels" liés à son introduction en Bourse ainsi qu'à la "nouvelle loi fiscale en France". (AFP)

Photo: Maje facebook

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS