Le patrimoine de Bernard Arnault, PDG du géant mondial du luxe LVMH, aurait progressé de manière vertigineuse avec un gain historique de 71 pour cent en un an. M.Arnault entrerait ainsi dans le top 4 des plus grandes fortunes du monde en se classant quatrième derrière le PDG d’Amazon Jeff Bezos (97,4 milliards d’euros), Bill Gates (73 milliards d’euros) et l’investisseur Warren Buffet.

C’est en tout cas ce qui ressort du classement publié ce mardi 6 mars par l’édition française du magazine Forbes. L’actionnaire du groupe LVMH disposerait d’une fortune estimée à 58,6 milliards d’euros. L’année dernière, Forbes estimait cette fortune à 37 milliards d’euros. M. Arnault a ainsi gagné sept places par rapport au classement précèdent. Cette progression, selon le magazine, est due essentiellement à l’évolution de l’action LVMH à la Bourse de Paris: le titre a bondi de 25 pour cent en un an. Un bond logique qui fait suite aux excellents résultats de LVMH annoncés pour l’année 2017 mais aussi au renforcement de l’euro par rapport au dollars au cours des derniers mois.

M. Arnault, toujours selon ce classement, demeure l’homme le plus fortuné de France devant l’héritière du groupe L’Oréal, Françoise Bettancourt Meyers à la tête d’une fortune estimée à 34,2 milliards d’euros (18eme rang mondial) et loin devant François Pinault, fondateur du groupe Kering (ex PPR) qui lui se range au troisième rang du classement des fortunes françaises avec 21,9 milliards d’euros. M. Arnault est aussi l’homme le plus fortuné d’Europe, dépassant l’espagnol Amancio Ortega, fondateur de Zara qui recule dans le classement.

Les limites du classement

Des informations à prendre avec des pincettes. Tout d’abord, le magazine américain établit chaque année son classement des personnalités les plus riches du monde à partir des actions et des taux de change. Il s’agit donc d’une évaluation qui dépend de facteurs très fluctuants étant donné qu’une action peut doubler sa valeur, puis la perdre en quelques mois. Il faut noter que ce classement ne mesure par l’ensemble de la richesse d’une personne mais la valeur des actifs connus de cette personne.

Ensuite, tout le monde n’est pas pris en compte: la plupart des monarques (comme par exemple Mohamed ben Salman, prince héritier d’Arabie Saoudite) – voire même certains dirigeants (comme par exemple Vladimir Poutine) ne sont pas comptabilisés dans ce classement. Enfin, certaines fortunes sont très difficiles à évaluer, par absence de transparence: certaines fortunes, réparties par leurs propriétaires dans des structures opaques, des sociétés écrans, des fondations ou des trusts, ne sont ainsi pas comptabilisées par le classement.

D’une manière générale, la méthodologie des classements de fortune présente des limites infranchissables qui ne prennent pas en compte l’endettement des personnes et des entreprises ce qui expliquent les écarts parfois considérable existant entre divers classements: ainsi, en 2017, Forbes estimait la fortune de Bernard Arnault à environ 39 milliards d’euros tandis que le magazine Challenge, estimait cette même fortune à cette même époque à 37 milliards d’euros. Une différence qui jette le doute sur la capacité des différents classements à fournir des chiffres exacts.

 

Sur le même sujet

PLUS D'ACTUALITÉ

 

LES DERNIÈRES ANNONCES D'EMPLOI

 

LES PLUS CONSULTÉS